Prédication/Carême: Retrouver une prière authentiquement "trinitaire"

Le P. Cantalamessa prêche le carême sur "Novo millennio ineunte"

| 1280 clics

CITE DU VATICAN, Vendredi 16 mars 2001 (ZENIT.org)


- Retrouver une prière authentiquement "trinitaire", tel est le défi de la spiritualité du nouveau millénaire, selon le P. Cantalamessa, dont la méditation rappelle les accents d´Elisabeth de la Trinité.

C´est sur la Lettre apostolique de Jean-Paul II, Novo millennio ineunte, que le prédicateur de la maison pontificale, le P. Raniero Cantalamessa, Capucin, et qui assume ce ministère depuis 22 ans, a fondé ses quatre méditations de carême dont le thème est: "Duc in altum: va au large! - La Trinité, ‘haute mesure’ de la vie chrétienne". Le pape Jean-Paul II a assisté ce matin à la première prédication, indique un communiqué de la salle de presse du Saint-Siège en la chapelle Redemptoris Mater du Vatican.

Le P. Cantalamessa expliquait ensuite au micro de Radio Vatican que le pape accorde beaucoup d´importance dans sa lettre apostolique "à la sainteté": "la sainteté doit être l´horizon de notre entrée dans le troisième millénaire, et la prière en est le principal instrument".

Et d´expliquer: "la prière chrétienne doit refléter notre foi. Notre foi est trinitaire, elle n´est pas une foi dans un Dieu vague et impersonnel. C´est une foi en une communion de personnes qui nous invitent à entrer dans leur communion, dans leur intimité. La vraie prière trinitaire n´est pas non plus celle que nous disons dans le Gloria Patri, parce que d´un côté il y a nous et de l´autre la Trinité à laquelle nous rendons gloire. La prière trinitaire au sens trict est celle que nous faisons au Père par le Fils dans l´Esprit".

Il soulignait que la Trinité est "encore absente de la vraie conscience du peuple chrétien". Il précisait: "Et c´est cela, peut-être l´un des buts plus urgents de la spiritualité de ce nouveau millénaire: reporter la Trinité dans le coeur des gens. Comment faire? Avant tout, la lecture de la Parole de Dieu, spécialement le Nouveau Testament, puis la prière et la messe. La messe est par excellence une prière trinitaire. Et puis, peut-être faut-il la chercher au fond de notre âme, regarder en soi-même, parce que la Trinité habite en nous. Peut-être certains chrétiens sont-ils déjà prêts à le faire, ils ne doivent pas avoir peur".

Comment ne pas craindre. Le P. Cantalamessa continue: "Il faut en quelque sorte se laisser aspirer dans la grande mer de la Trinité. Nous sommes un peu comme sur les barques de la plage. L´important, c´est d´être libre, de ne pas être bien ancrés, fixés. Les obstacles peuvent être des peurs, des liens, l´attachement aux choses terrestres: elles nous tiennent ancrés dans le sable".

Les prochaines prédications auront lieu les 23 et 30 mars et le 6 avril. Le P. Cantalamessa à l´intention de parler "de la réforme de nous-mêmes, de notre conversion". "Dieu est lumière, expliquait-il, toujours à Radio Vatican. En lui il n´y a pas de ténèbres. Dieu est simple, en lui, pas de feinte, au contraire en nous il y a de la feinte. Ce sera une prédication contre l´hypocrisie, qui n´est pas une chose abstraite. C´est un piège dans lequel nous pouvons tous tomber".