Première guerre mondiale : programme du pape à Redipuglia

Hommage aux soldats et prière pour les victimes des guerres

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 541 clics

Le Saint-Siège publie ce 28 août le programme de la visite du pape François au cimetière de Redipuglia, dans la province de Gorizia, au nord-est de l'Italie, samedi 13 septembre 2014, à l'occasion du centenaire de la Première guerre mondiale.

Il avait annoncé lui-même ce déplacement le 6 juin dernier lors d'une Rencontre avec les Carabiniers italiens : « J’ai l’intention de me rendre en pèlerinage au cimetière militaire de Redipuglia, dans la province de Gorizia, pour prier pour les victimes de toutes les guerres. »

« Ce sera le centenaire du début de cette immense tragédie qu’a été la Première guerre mondiale, dont j’ai entendu tant d’histoires douloureuses de la bouche de mon grand-père, qui a combattu sur le [fleuve] Piave », a-t-il confié (cf. Zenit du 6 juin 2014).

Le pape partira samedi matin à 8h de l’aéroport de Rome Ciampino, pour atterrir à 8h50 à l'aéroport du Frioul-Vénétie Julienne, situé à Ronchi dei Legionari, à quelque 450 km de la capitale.

Il est attendu à 9h15 au cimetière militaire de Fogliano di Redipuglia, où il rendra hommage aux soldats morts pour la patrie, devant le monument central.

A 10h, il célébrera une messe au mémorial, et conclura par une prière pour les victimes de toutes les guerres.

Il remettra aussi aux militaires et aux évêques présents un flambeau qui sera allumé dans les diocèses au cours des célébrations de commémoration de la Première guerre mondiale. Le pape repartira à midi pour atterrir un peu avant 13h à Rome Ciampino.

Le cimetière de Redipuglia renferme le plus grand mémorial militaire italien : inauguré en 1938, il abrite les dépouilles de plus de 100.000 combattants – connus ou anonymes – morts durant la Grande guerre.

Réalisé sur les pentes du Mont Sei Busi, âprement disputé durant la première partie de la guerre, le mémorial est en forme d'alignement militaire, avec à la base la tombe du Duc d'Aoste, Emmanuel Philibert de Savoie, Commandant de la IIIe division, entouré de ses généraux.

Dans la chapelle et les deux salles du mémorial, sont conservés des objets personnels de soldats italiens et austro-hongrois.