Présentation du 50e Congrès eucharistique international

LIrlande accueille et commémore le congrès de 1932

| 1442 clics

Anne Kurian

ROME, lundi 23 avril 2012 (ZENIT.org) – L’Irlande accueille prochainement le 50e Congrès eucharistique international, qui est aussi, pour le pays, l’occasion de commémorer les grands évènements du Congrès de 1932.

Le 50eCongrès eucharistique international 2012 (IEC2012) aura lieu à Dublin, du 10 au 17 juin 2012, avec 25.000 pèlerins attendus, dont 12.000 pèlerins internationaux de 100 pays différents.

Le thème du Congrès 2012 est : « L’Eucharistie, communion avec le Christ et entre nous » et il est placé sous le patronage de deux Irlandais - saint Colomban, missionnaire du VIesiècle et la bienheureuse Margaret Ball, martyre de l’eucharistie au XVIesiècle -, et d’une australienne, sainte Mary MacKillop, fondatrice d’un ordre monastique au XIXesiècle.

Le Congrès eucharistique est un rassemblement international, organisé tous les 4 ans dans une ville différent dans le monde. Il a pour but de « promouvoir une conscience de la place centrale de l’eucharistie dans la vie et la mission de l’Eglise catholique », « d’aider à approfondir la compréhension et la célébration de la liturgie » et « d’attirer l’attention sur la dimension sociale de l’Eucharistie ».

L’IEC2012 va « métamorphoser le Royal Dublin Society (RDS) » – où se déroulera l’évènement – en un « village eucharistique », durant huit jours de « festival de foi et de culture », annonce un communiqué. Au cœur du Congrès, l’eucharistie sera célébrée et adorée dans l’espace de prière. Sur le site internet de l’évènement, qui est en cours de traduction française, il est possible de se renseigner, de s’inscrire, et même déjà d’écouter l’hymne de ces journées.

Au programme, 18 enseignements donnés par des conférenciers à carrure internationale, 100 stands d’exposition, 160 ateliers, groupes de réflexions, concerts et spectacles, des célébrations liturgiques en 7 langues, et un programme pour plus de 2.500 jeunes de 18-25 ans. Le tout encadré par environ 3.000 volontaires.

Le 17 juin, plus de 80.000 personnes sont attendues pour participer à la messe « Statio Orbis », du nom de la messe de clôture du Congrès, au stade de Croke Park.

Parmi les intervenants francophones, citons le frère Alois Löser, prieur de la communauté de Taizé, le cardinal André Vingt Trois, archevêque de Paris, le P. André Haquin, de l’Université de Louvain-La-Neuve, Mgr Robert Le Gall, osb, archevêque de Toulouse.

Commémoration particulière

L’Irlande, qui est en train de vivre « quelque chose de neuf » selon les termes de Mgr Charles John Brown, nonce apostolique dans le pays (cf. Zenit du 21 février 2012), s’apprête pour cette occasion à commémorer le Congrès eucharistique de 1932, qui avait déjà eu lieu à Dublin, il y a 80 ans.

Parmi les initiatives de commémoration, les personnes ayant vécu le Congrès de 1932 pourront se retrouver pour partager leurs souvenirs de l’évènement à l’hôtel Brennan Green Isle de Dublin, lundi 23 avril, à 10h. Plus de 100 invités de toute l’Irlande sont attendus. Nombreux parmi eux ont gardé le souvenir d’un grand moment d’émotion, lorsque le ténor irlandais international, John McCormack, a interprété en soliste le Panis Angelicus  de César Franck, au cours de la messe de clôture dans le parc Phoenix.

Une exposition sur des objets de collection de 1932 aura également lieu. Le Congrès, qui s’était déroulé du 21 au 26 juin 1932, avait été célébré dans tout le pays. Des milliers de personnes s’étaient rassemblées pour accueillir le légat du pape, le cardinal Lorenzo Lauri, et les rues et les maisons de Dublin avaient été décorées avec des banderoles et des fleurs pour l’occasion. De même que pour IEC2012, tous les édifices publics étaient allumés la nuit pour toute la durée du Congrès.

La commémoration de l’évènement de 1932 commence le 23 avril 2012 avec une courte projection d’un film illustrant la portée du Congrès de 1932 pour l’Irlande et les centaines de milliers de personnes qui y participèrent.

Le Congrès eucharistique, qui a eu lieu pour la première fois en France en 1881, est né de l’impulsion d’Émilie-Marie Tamisier (1834-1910) et de l’apostolat sur l’eucharistie de saint Pierre-Julien Eymard. Depuis le Concile Vatican II, les Congrès eucharistiques ont mis l’accent, en plus de l’approfondissement du mystère, sur le lien entre l’eucharistie et le service des pauvres.

Les années qui précèdent le Congrès, un programme de préparation pastorale est organisé dans le pays qui accueille. Les derniers Congrès ont eu lieu à Québec au Canada, (2008) et à Guadalajara, au Mexique (2004).