Présentation du synode par Mgr Nikola Eterovic, 5 octobre 2012

262 participants, dont 182 élus et 40 nommés par Benoît XVI

| 1695 clics

ROME, vendredi 5 octobre 2012 (ZENIT.org) – Le nombre des pères synodaux participant à l’assemblée générale ordinaire du synode des évêques sur la Nouvelle évangélisation sera de 262 : « le chiffre le plus élevé de l’histoire des synodes », a expliqué Mgr Eterovic. Il a aussi souligné que la source du synode c’est la prière : une chapelle a été installée près de la salle du synode, quatre grandes assemblées eucharistiques et la liturgie des heures rythmeront les travaux.

Mgr Nikola Eterovic, secrétaire général du synode des évêques, a en effet présenté le prochain synode (7-28 octobre) lors d’une rencontre avec la presse, au Vatican, ce vendredi matin, 5 octobre.

Ces membres du synode sont 103 d’Europe, 63 d’Amérique, 50 d’Afrique, 39 d’Asie, et 7 de l’Océanie. La majorité des pères synodaux (soit 182) a été élue, 172 par les Conférences épiscopales et 10 par l’Union des supérieurs généraux ; 3 ont été désignés par les Eglises orientales catholiques sui iuris ; 37 y participent d’office ; 40 ont été nommés par Benoît XVI.

Présentation du synode par Mgr Nikola Eterovic :

Introduction

« Allez dans le monde entier et proclamez l’Evangile à toute créature » (Mc 16,15). Par ces paroles du Seigneur Jésus ressuscité, rapportée dans la partie conclusive de l’Evangile de saint Marc, commence le temps de la mission de l’Eglise. Celle-ci existe pour évangéliser, pour annoncer toujours et partout la Bonne nouvelle à tous les hommes de bonne volonté. Le mandat reste le même, comme Jésus Christ est le même « hier, aujourd’hui et pour toujours » (He 13, 8) et son Evangile ; mais le destinataire change, de même que les conditions sociales, culturelles, politiques et religieuses dans lesquelles vivent les hommes. Le mandat missionnaire du Seigneur glorifié, victorieux sur le péché et sur la mort, marquera aussi l’activité de la XIIIe Assemblée générale ordinaire du synode des évêques, désormais très proche. Du reste, cette parole de Jésus Christ a guidé aussi la réflexion du second chapitre de l’Instrument de travail intitulé : « Temps de nouvelle évangélisation ». Comme on le sait, l’assemblée synodale aura lieu du 7 au 28 octobre 2012, sur le thème : « La nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne ». A ce propos, il est important de garder unis ces deux aspects du thème synodal. Cela indique en effet que le but de la nouvelle évangélisation est la transmission de la foi. D’autre part, le processus de la transmission de la foi, qui trouve aujourd’hui dans de nombreux cas des obstacles de différents types, se déroule dans le domaine de l’évangélisation.

La préparation et le déroulement d’une assemblée synodale est un processus complexe et exigeant qui requiert une activité notable du Secrétaire général du synode des évêques pour l’organisation et en particulier, pour la coordination de la collaboration de nombreuses personnes participant aux assises synodales. En général, dans un tel processus, on pourrait distinguer trois aspects qui sont étroitement liés : dimension spirituelle, réflexion théologique et pastorale, et préparation de la technique et de l’organisation.

I) Dimension spirituelle

La prière accompagne et anime toute activité synodale. Du reste, le chrétien est invité à prier sans cesse (cf. 1 Th 5, 17), en suivant l’exemple du Seigneur Jésus. A plus forte raison, une réunion des évêques, représentant l’épiscopat du monde entier, autour de l’évêque de Rome, président du synode des évêques, ne pourrait pas ne pas se dérouler dans un climat de prière. La prière qui a accompagné les travaux de préparation, et qui a pour icône le pèlerinage de Sa Sainteté Benoît XVI à Lorette le 4 octobre 2012, aura une place privilégiée durant les travaux synodaux. En particulier, le Saint-Père présidera quatre célébrations liturgiques.

Avec la concélébration eucharistique solennelle du 7 octobre, commencera la XIIIe Assemblée générale du synode des évêques. Durant cette eucharistie, Sa Sainteté déclarera « docteurs » deux saints de l’Eglise : saint Jean d’Avila et sainte Hildegarde de Bingen.

Les travaux du synode termineront dimanche 28 octobre par la concélébration eucharistique de tous les pères synodaux et des prêtres qui ont participé à l’assemblée.

Dimanche 21 octobre, le Souverain pontife présidera la sainte messe de canonisation de sept bienheureux : Jacques Berthieu, Pedro Calungsod, Giovanni Battista Piamarta, Maria del Carmen Sallés y Barangueras, Marianna Cope, Kateri Tekakwitha e Anna Schäffer.

L’eucharistie du 11 octobre aura une signification particulière, à l’occasion du 50eanniversaire du début du concile œcuménique Vatican II et du 20eanniversaire de la promulgation du Catéchisme de l’Eglise catholique. A cette occasion, le Saint-Père Benoît XVI lancera l’Année de la foi, qui s’achèvera par la solennité de Notre Seigneur Jésus-Christ Roi de l’univers, le 24 novembre 2013.

Au début des travaux synodaux, les pères synodaux invoquent l’Esprit-Saint, principal protagoniste de toutes les assises synodales. Chaque matin, l’office du milieu du jour ouvrira les travaux. Les sessions de l’après-midi aussi seront précédées d’une brève prière. Les travaux seront conclus, le matin et le soir par une invocation commune de la protection de la bienheureuse Vierge Marie, Mère de l’Eglise, Etoile de la nouvelle évangélisation.

Le Saint-Sacrement, sera présent dans une chapelle jouxtant la salle du synode, de façon à offrir aux participants de l’assemblée synodale, avant et après les réunions, la possibilité de s’arrêter pour méditer devant le Maître qui continue d’envoyer à ses disciples sur les routes du monde pour annoncer l’Evangile, Bonne nouvelle aussi pour l’homme contemporain. 

Le secrétariat général du synode a reçu l’assurance de la prière de nombreuses personnes et de communautés ecclésiales. Nous sommes reconnaissants à chacun pour ce soutien qui, sans aucun doute, renforcera les liens de communion non seulement entre les évêques réunis avec le Saint-Père dans l’assemblée synodale, mais aussi avec tous les membres du Peuple de Dieu qui suivent les travaux synodaux.

II) Réflexions théologiques et pastorales                            

Après que le Saint-Père Benoît XVI a choisi le thème de l’assemblée synodale, après la consultation de l’épiscopat de l’Eglise catholique, e secrétariat général du synode des évêques a rédigé les Lineamenta, document de réflexion sur le thème choisi. Il a été rédigé avec l’aide du Conseil ordinaire du secrétariat général e avec le concours de certains experts. Les Lineamenta ont été publiés le 4 mars 2011. Les organismes ecclésiaux avec lesquels le secrétariat général du synode a des relations institutionnelles, ont été priés de répondre au Questionnaire des Lineamenta avant le 1er novembre 2011.

Etant donné le nombre élevé des réponses – qui a atteint 90, 5 % - on peut constater le grand intérêt des Eglises particulières et des autres organismes sur l’argument de la réflexion synodale. Les réponses ont en particulier été réparties de la façon suivante : sur les 13 Eglises orientales catholiques, 11 ont répondu, sur 26 dicastères de la curie romaine, 25 ont répondu. En outre, le secrétariat général du synode a également reçu la réponse de l’Union des supérieurs généraux. Sur 114 Conférences épiscopales, 93 ont répondu. Pour ce qui est des différents continents, les réponses correspondent aux pourcentages suivants : 100 % pour l’Océanie, 95, 8 % pour l’Amérique,  88, 8 % pour l’Asie, 81, 25 % pour l’Europe, et 66, 6 % pour l’Afrique. Le Conseil ordinaire du secrétariat général a analysé ces réponses qui ont été synthétisées dans l’Instrument de travail. Ce document a été publié le 19 juin 2012. Etant donné qu’il s’agit en réalité de l’ordre du jour des assises synodales, chaque père synodal devra s’y référer dans son intervention. De cette façon, la réflexion synodale devrait approfondir les thèmes déjà ébauchés en apportant une lumière nouvelle sur des thèmes d’une grande actualité ecclésiale et sociale.

D’autres documents ont eu un rôle important dans la préparation des assises synodales. Il s’agit, en premier lieu, des réflexions du Saint-Père Benoît XVI dans différents discours. Ici, en plus des catéchèses sur la prière, il me semble nécessaire de rappeler deux documents d’une importance particulière. Il s’agit de deux Lettres apostoliques sous forme de motu proprio. La première est Ubicumque et semper du 21 septembre 2010, par laquelle le Souverain pontife a érigé le Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation. La seconde est Porta fidei, du 11 octobre 2011, par laquelle le Saint-Père Benoît XVI a proclamé l’Année de la foi. Les deux documents ont aussi été reçus dans les documents de préparation à l’assemblée synodale.

III) Préparation de la technique et de l’organisation

Selon les normes de l’Ordo Synodi Episcoporum, participent d’office à l’assemblée générale ordinaire du synode des évêques, les chefs des Eglises orientales catholiques sui iuris et des dicastères de la curie romaine. En plus des pères synodaux de nomination pontificale, les autres pères synodaux sont élus par les différentes conférences épiscopales, par les Eglise orientales catholiques sui iuris, si elles dépassent le nombre des 25 évêques, ainsi que par l’Union des supérieurs généraux qui ont le droit d’élire 10 membres. Le secrétariat général du synode des évêques doit coordonner le processus de ratification par le Saint-Père de l’élection des pères synodaux.

Evidemment, pour le déroulement des travaux synodaux de grande importance, c’est le personnel technique coordonné par les officials du secrétariat général du synode des évêques.

IV) Participants à l’assemblée synodale

Le nombre des pères synodaux participant à l’assemblée générale ordinaire du synode des évêques est de 262 : le chiffre le plus élevé de l’historie des synodes.

Ils sont 103 d’Europe, 63 d’Amérique, 50 d’Afrique, 39 d’Asie, et 7 d’Océanie. La majorité des pères synodaux, précisément 182 a été élue : 172 par les Conférences épiscopales et 10 par l’Union des supérieurs généraux ; 3 ont été désignés par les Eglises orientales catholiques sui iuris ; 37 y participent d’office ; 40 ont été nommés par le Saint-Père.

Parmi ces membres il y a 6 patriarches, 49 cardinaux, 3 archevêques majeurs - dont un cardinal - , 71 archevêques, 120 évêques et 14 prêtres. Pour ce qui est de la charge qu’ils exercent, 10 sont des chefs des Eglises orientales sui iuris, 32 sont présidents des Conférences épiscopales, 26 chefs de dicastères de la curie romaine, 211 évêques « ordinaires » et 11 évêques « auxiliaires ».

Comme vous le savez, samedi 22 octobre 2011, le Saint-Père Benoît XVI a nommé Son Eminence le card. Dondald William Wuerl, archevêque de Washington (USA), rapporteur général, et Son Excellence Mgr Pierre-Marie Carré, archevêque de Montpellier, secrétaire spécial.

Le 29 juin 2012, Sa Sainteté a nommé trois présidents délégués : Son Eminence le card. John Tong Hon, évêque de Hong Kong (Chine) ; Son Eminence le card. Francisco Robles Ortega, archevêque de Guadalajara (Mexique) et Son Eminence le card. Laurent Monsengwo Pasinya, archevêque de Kinshasa (République Démocratique du Congo).

45 experts et 49 auditeurs, hommes et femmes, prendront aussi part à l’Assemblée synodale ; ils ont été choisis parmi de nombreux spécialistes et personnes engagés dans l’évangélisation sur les cinq continents.

Participeront aussi aux travaux les délégués fraternels, représentants de 15 Eglises et communautés ecclésiales qui ne sont pas encore en pleine communion avec l’Eglise catholique. A ce sujet, il est important de garder à l’esprit que Sa Grâce le docteur Rowan Douglas Williams, archevêque de Canterbury et Primat de toute l’Angleterre et de la Communion anglicane, interviendra au cours de l’Assemblée synodale. En outre, Sa Sainteté Bartholomaios Ier, archevêque de Constantinople et patriarche œcuménique, prendra part à l’Eucharistie solennelle du 11 octobre. De telles présences apportent une contribution œcuménique exceptionnelle aux assises synodales.

Trois Invités spéciaux prendront part aux assises synodales : frère Alois, prieur de Taizé (France), le Rév. Lamar Vest, président de l’American Bible Society (USA) et monsieur Werner Arber, professeur de microbiologie au Biozentrum de l’université de Bâle (Suisse) et président de l’Académie pontificale des sciences.

Le dialogue avec les personnes chargées des moyens de communication sera assuré régulièrement par 5 attachés de presse, chacun d’eux dans une des langues de l’assemblée synodale. Ils rencontreront les journalistes tous les jours, excepté lundi 8, jeudi 18, vendredi 26 et samedi 27 octobre, où sont prévues les conférences de presse avec la participation des pères synodaux.

32 assistants et 30 traducteurs aideront les pères synodaux. En tout, plus de 400 personnes participeront à la XIIIème assemblée générale ordinaire.

V) Evénements marquants

Il résulte du programme des travaux synodaux, approuvé comme il convient par le Saint-Père Benoît XVI, que l’on prévoit 23 congrégations générales et 8 sessions des petits groupes. Dans la première réunion, les membres des 12 petits groupes, répartis par langues officielles du synode, choisiront un modérateur et un rapporteur. Comme leurs noms l’indiquent, le modérateur devra modérer les discussions, alors que le rédacteur devra exposer le contenu essentiel des résultats de ces discussions à la congrégation générale du vendredi 19 octobre.

Il semble opportun de donner quelques précisions sur un certain nombre d’événements significatifs :

-       Les rapports du secrétaire général et du rapporteur général sont prévus le 8 octobre, premier jour des travaux. Au cours de la session de l’après-midi, de brèves interventions de représentants de l’épiscopat des cinq continents sont programmées, sur le thème de l’assemblée synodale. Ils devraient indiquer en synthèse comment a été perçu le thème synodal dans la réalité des Eglises particulières de chaque continent.

-       Le 9 octobre, au cours de la congrégation générale de l’après-midi, Son Eminence le card. Marc Ouellet, P.S.S. préfet de la Congrégation pour les Evêques, donnera un compte-rendu sur la réception de l’exhortation apostolique post-synodale Verbum Domini, résultat de la XIIème assemblée générale ordinaire du synode des évêques qui s’est tenu en octobre 2008.

-       Mercredi 10 octobre, lors de la congrégation générale de l’après-midi, Sa Grâce le Dr Rowan Douglas Williams, archevêque de Cantorbéry et primat de toute l’Angleterre et de la Communion anglicane, s’adressera à l’assemblée pour illustrer, du point de vue anglican, le défi de la nouvelle évangélisation et de la transmission de la foi chrétienne.

-       Vendredi 12 octobre, Monsieur Werner Arber, professeur de microbiologie au Biozentrum de l’université de Bâle (Suisse) et président de l’Académie pontificale des sciences, offrira quelques réflexions sur le rapport entre science et foi. Il interviendra, lui aussi, au cours de la congrégation générale de l’après-midi.

Tous ces intervenants devraient animer une discussion libre prévue à la fin de chaque congrégation générale de l’après-midi.

Au cours de la célébration eucharistique du 11 octobre, le patriarche œcuménique Bartholomaios Ier  s’adressera à l’évêque de Rome, Benoît XVI, et à tous les participants lors de la messe par laquelle commencera l’Année de la foi.

Au début des travaux, les pères synodaux choisiront les membres de la commission du Message, composée de 12 membres, dont le président, Son Excellence Mgr Claudio Maria Celli, président du Conseil pontifical pour les moyens de communication sociale, et le vice-président, Son Excellence Mgr Luis Antonio G. Tagle, archevêque de Manille (Philippines) ont été nommés par le Saint-Père. Sa Sainteté nommera encore deux membres, alors que les 8 autres seront choisis par les pères synodaux. Cette commission préparera un message (Nuntius) qui sera publié, après approbation des Pères synodaux, pour informer le Peuple de Dieu des thèmes traités au cours des assises synodales.

VI) Conclusion

Au vu de l’expérience des assemblées synodales précédentes, la méthodologie du synode, modifiée par le Saint-Père Benoît XVI en 2005, restera en substance inchangée. Chacun des pères synodaux disposera donc de cinq minutes pour son intervention au cours des congrégations générales. Pendant la discussion libre, prévue à toutes les congrégations générales de l’après-midi, de 18h à 19h, l’intervention de chaque Père synodal ne durera pas plus de 3 minutes, pour favoriser une meilleure participation à la discussion, comme expression de la communion et du sens collégial.

Les interventions des délégués fraternels, des auditeurs et des auditrices ne devront pas dépasser 4 minutes.

Les textes préparés par les participants au synode peuvent être plus longs et remis au secrétariat général. De toute manière, un bref résumé préparé par chacun des pères synodaux, sera publié, selon les indications du Vademecum. Les limites de temps imposées devraient permettre à un plus grand nombre de participants d’intervenir et d’enrichir ainsi la réflexion synodale.

Pour faciliter le travail et gagner du temps, on adoptera aussi pendant la XIIIème assemblée générale ordinaire des instruments de vote électroniques. Cependant, étant donné l’importance des votes pour les propositions, on maintiendra la pratique déjà expérimentée selon laquelle ces votes se feront soit par écrit soit selon le mode électronique. Il faut garder présent à l’esprit, par ailleurs, que les propositions peuvent aussi être votées par écrit par les Pères synodaux qui ne pourraient participer à la congrégation générale au cours de laquelle se déroulera le vote électronique. Les résultats officiels seront donc ceux qui seront calculés par la Commission de scrutin spéciale qui sera formée en temps voulu et qui sera chargée de dépouiller les bulletins papier. 

Le calendrier des activités de la XIIIème assemblée générale ordinaire indique les actes importants auxquels la participation de l’ensemble des pères synodaux est souhaitée. La présence assidue dans la prière, dans l’écoute et dans la réflexion ne manquera pas de faire grandir davantage l’affection collégiale entre les évêques, et entre les évêques et l’évêque de Rome, chef du collège épiscopal. En outre, la participation aux travaux synodaux de membres qualifiés du Peuple de Dieu renforcera encore davantage les liens entre tous les membres de l’Eglise catholique. La présence aux assises synodales des délégués fraternels donnera un aspect œcuménique important à l’assemblée synodale. Il sera renforcé par la participation du patriarche œcuménique de Constantinople Bartholomaios Ieret de Sa Grâce le docteur Rowan Douglas Williams, archevêque de Cantorbéry et primat de toute l’Angleterre et de la Communion anglicane. Nous prierons ensemble pour que se réalise le plus tôt possible la prière du Seigneur Jésus : « afin que tous soient un. Comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi, qu'eux aussi soient en nous, afin que le monde croie que tu m'as envoyé » (Jn 17, 21). L’œuvre considérable actuelle de l’évangélisation et de la nouvelle évangélisation du monde exige le concours de toutes les Eglises et communautés ecclésiales. Accompagnons ce processus par la prière, le témoignage de notre vie chrétienne et un dynamisme nouveau pour confesser, en communion avec le Saint-Père Benoît XVI, 264èmesuccesseur de saint Pierre apôtre : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant » (Mt 16, 16). 

Traduction de l’italien par Zenit :

Anita Bourdin et Hélène Ginabat