Prévenir l’exploitation sexuelle des mineurs, le point de vue du Saint-Siège

| 1088 clics

CITE DU VATICAN, Vendredi 3 décembre 2004 (ZENIT.org) – Le saint-Siège dénonce une nouvelle fois le “tourisme sexuel” comme une “vraie plaie sociale” et demande de le “prévenir”.



“Prévenir l’exploitation sexuelle des mineurs” : Mgr Piero Monni, observateur permanent du Saint-Siège à l’organisation mondiale du Tourisme, est en effet intervenu sur ce thème lors du 74e conseil exécutif de l’OMT qui s’achèvera demain à San Salvador da Bahia, au Brésil.

Mgr Monni invitait à “prévenir” plutôt que de “guérir” ou de “réprimer” à travers des “actions ciblées de contrôle et des activités de formation et d’éducation visant à combler le vide actuel des consciences”.

“Le tourisme reflète les valeurs d’une société, et le Saint-Siège entend répéter encore une fois la dénonciation de ces déviations et en même temps, participer à la réalité “tourisme” pour la mettre en valeur et en souligner les aspects formateurs”.

La nature clandestine de l’industrie internationale du sexe a rendu impossible toute estimation, mais l’UNICEF avance le chiffre d’un million d’enfants qui sont chaque année introduits dans le commerce sexuel, un commerce qui, dénonçait Mgr Monni, est toujours lié à des délits à fond pédophile : il s’agit d’une véritable violence”.

Au cours de ces vingt dernières années, constatait Mgr Monni, “les mineurs ont reçu un certain appui des communautés internationales, et des structures nationales et religieuses”.

Cependant, souligne le représentant du Saint-Siège, “nous assistons encore au consentement d’un bon nombre de personnes et d’institutions sur des problèmes qui ont des incidences sur les plus faibles”.

“Le tourisme, a conclu Mgr Monni, est un véhicule fondamental de rapprochement et de dialogue entre les peuples et promouvoir son activité signifie agir pour unir les hommes dans le respect universel des droits et des libertés fondamentales”.