"Prier, jeûner, donner, pour choisir le vrai combat", par le cardinal Lustiger

| 936 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 20 mars 2003 (ZENIT.org) – "Prier, jeûner, donner, … pour choisir le vrai combat", tel est l'appel lancé aujourd’hui par le cardinal Jean-Marie Lustiger, archevêque de Paris, dans une déclaration à propos du déclenchement de la guerre en Iraq.



Le cardinal Lustiger, a déclaré ce jeudi 20 mars 2003 sur Radio Notre-Dame et KTO Télévision catholique :

« Ne cédons pas à la panique que la médiatisation de l’événement est en train de susciter. Ce serait une erreur car la peur est mauvaise conseillère. Elle paralyse la raison et brouille le jugement. Il y a aujourd’hui d’autres guerres que les média ignorent. Faire la paix est un devoir permanent. Toujours il faudra réconcilier, prier et jeûner pour la paix [...].

"Dirigeants et hommes de guerre invoquent Dieu pour le mettre de leur côté. Mais Dieu ne veut pas la guerre ; l’homme qui tue son frère pèche contre Dieu. Pour nous, chrétiens, les religions ne doivent pas être mises au service de la guerre ; la guerre ne rend pas service aux religions, même si certains pensent ou disent le contraire. Aujourd’hui, quoi qu’il en soit des positions en présence, personne ne pourra entraîner les catholiques dans une guerre de religion [...].

"Je pense au commandement : « tu ne tueras pas ». Jésus le commente en disant : « aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous font du mal, bénissez ceux qui vous maudissent ». Alors que le pacifisme veut d’abord refuser la guerre, l’attitude pacifique que le Christ nous demande c’est de faire la paix. Faire la paix, c’est pardonner, se réconcilier, aimer [...].

"Je songe au mot de Malraux : « l’action est manichéenne ». Mais le réel ne se réduit pas à un choix entre le pour et le contre, entre l’ami et l’ennemi. Le réel est compliqué. L’économie, l’histoire, la mémoire etc., tout cela, constitue la complexité d’un monde qui peut être merveilleux si l’homme ne le défigure pas. Pour que les hommes soient vraiment dignes de ce nom, ils doivent inlassablement faire la paix. Là est le vrai combat.

"J’invite les chrétiens, et les non-chrétiens dans la mesure où ils le peuvent, à continuer de prier pour que la paix arrive dans les coeurs, de jeûner pour que nous renoncions aux moyens de puissance. Prier, jeûner, donner, non pour mobiliser la haine ou le ressentiment, mais pour choisir le vrai combat, le combat pour lequel nous sommes faits : au milieu des conflits et des guerres, être des faiseurs de paix ».