« Prier pour le Pape ? Rien de si extraordinaire... »

Cathobel dégonfle un ballon

| 682 clics

CITE DU VATICAN, Mercredi 1er octobre 2003 (ZENIT.org) - « Prier pour le Pape ? Rien de si extraordinaire... », titre aujourd’hui l’agence catholique belge « Cathobel » (www.cathobel.be) après les anticipations sur les propos du cardinal Ratzinger dans l'hebdomadaire allemand « Bunte » : « pas forcément alarmants », fait remarquer l’agence qui dégonfle un ballon médiatique.



« Une « affaire » chasse l'autre, note l’agence belge. Depuis l'absence remarquée du Pape à l'audience générale de mercredi dernier, les spéculations sur l'état de santé de ce dernier vont en s'amplifiant. Hier, ce sont des propos du cardinal Ratzinger, préfet de la congrégation pour la Doctrine de la foi, qui ont mis la presse internationale en émoi. Les médias ont vu dans les paroles du cardinal allemand, qui demande de « prier pour le Pape », une aggravation de la santé de Jean-Paul II. Or, si la fragilité et la fatigue du Pape ne sont un secret pour personne, le Vatican dément inlassablement les alarmes sérieuses. Et rappelle que la prière catholique, prônée par le cardinal Ratzinger, n'est pas uniquement réservée aux mourants... »

Et d’expliquer : « Un article intitulé « Kardinal Ratzinger : Sorge um den Papst » (« Préoccupations au sujet du Pape ») à paraître ce 1er octobre, le magazine allemand « Bunte » reprend des paroles du cardinal Joseph Ratzinger concernant notamment la santé de Jean-Paul II et l'avenir du Vatican ».

« Ces propos ne faisaient par ailleurs pas l'objet d'une interview, mais d'une conversation privée, reprise par Bunte », rétablit Cathobel qui ajoute immédiatement : « S'il parle de la lourde mission et de l'agenda chargé de Jean-Paul II, le préfet de la congrégation pour la Doctrine de la foi ne prétend nullement que le Pape n'est plus capable de le faire. Et quand il demande de « prier pour le Saint-Père », c'est de façon « générale » et pas pour alarmer les populations ».
« Dès hier, 30 septembre, et alors que plusieurs télévisions et agences de presse relayaient ces paroles en annonçant une aggravation de la santé du Pape, le Vatican précisait que Jean-Paul II se portait « bien » », précise l’agence.
Et de conclure : « Et ce mercredi matin, lors de l'audience générale, chacun déclarait que le Pape « semblait avoir repris des forces ». Rien de vraiment neuf, donc ».