Prier pour les défunts, avec « la certitude de la résurrection »

Paroles de Benoît XVI à l'angélus de la Toussaint

| 1310 clics

ROME, jeudi 3 novembre 2011 (ZENIT.org) – « Tous les membres du peuple de Dieu sont appelés à devenir saints », a affirmé Benoît XVI avant la prière de l’angélus, mardi 1er novembre, en la fête de la Toussaint, depuis la fenêtre de son bureau qui donne place Saint-Pierre.

« Notre prière pour les morts est non seulement utile mais nécessaire », a ajouté le pape à propos de la fête des fidèles défunts, le 2 novembre, soulignant en même temps que « les pleurs » ne doivent pas prévaloir sur « la certitude de la résurrection », car « nous tendons tous vers une autre vie, au-delà de la mort » (cf. Ci-dessous « Documents » pour le texte intégral).

« Notre prière pour les morts est non seulement utile mais nécessaire, dans la mesure où elle peut non seulement les aider, mais rend, dans le même temps, efficace leur intercession en notre faveur », a expliqué le pape en citant le Catéchisme de l’Eglise catholique (n. 958).

Il a évoqué cet autre geste du 2 novembre : la visite aux cimetières. « Elle conserve les liens d’affection avec ceux qui nous ont aimés dans cette vie », a souligné le pape, ajoutant immédiatement qu’elle « nous rappelle également que nous tendons tous vers une autre vie, au-delà de la mort ».

Ainsi, pour Benoît XVI, « les pleurs, dus au détachement terrestre, ne doivent pas prévaloir sur la certitude de la résurrection, sur l’espérance de parvenir à la béatitude de l’éternité, « moment rempli de satisfaction, dans lequel la totalité nous embrasse et dans lequel nous embrassons la totalité » (Spe salvi, n. 12).

Le pape a précisé en quoi consiste la béatitude éternelle : « L’objet de notre espérance, en effet, est de jouir de la présence de Dieu dans l’éternité. Jésus l’a promis à ses disciples en disant : « Je vous verrai de nouveau et votre cœur sera dans la joie, et votre joie, nul ne vous l'enlèvera » (Jn 16, 22).

Anita S. Bourdin