Prière du pape à Marie, Etoile de la mer

Lors de sa visite sur l'île de Lampédouse

Rome, (Zenit.org) | 721 clics

Pour les migrants, pour ceux qui leur sont indifférents, pour ceux qui les soutiennent, pour les décideurs, le pape adresse un véritable "manifeste" à Marie, Étoile de la mer.

Au terme de la messe qu’il a présidée sur le terrain de sport de Lampédouse, hier, 8 juillet 2013, le pape François a invoqué Marie, Étoile de la mer, protectrice des migrants et des personnes itinérantes.

Le pape était en effet en visite sur l’île italienne, destination de milliers de réfugiés des pays d’Afrique et du Moyen-Orient, souvent victimes de conditions de traversée précaires. Au cours d’une matinée où il a prié pour les disparus en mer, rencontré des réfugiés et célébré une messe avec la population, le pape a appelé au réveil des consciences face à la « mondialisation de l'indifférence » et « l'anesthésie du cœur » (cf. Zenit du 8 juillet 2013).

Prière à Marie, Étoile de la mer :

O Marie, Étoile de la mer, encore une fois, nous avons recours à toi, pour trouver refuge et sérénité, pour implorer ta protection et ton secours.

Mère de Dieu et notre Mère, tourne ton regard très doux vers tous ceux qui chaque jour affrontent les dangers de la mer, pour assurer à leurs familles les ressources nécessaires pour vivre, pour protéger le respect de la création et pour servir la paix entre les peuples.

Protectrice des migrants et des personnes itinérantes, assiste avec un soin maternel les hommes, les femmes et les enfants contraints de fuir leur terre à la recherche d’un avenir et d’une espérance. Que leur rencontre avec nous et avec nos peuples ne se transforme pas en une source de nouveaux esclavages et humiliations encore plus pesants.

Mère de miséricorde, implore le pardon pour nous qui, devenus aveugles par égoïsme, repliés sur nos intérêts personnels et prisonniers de nos peurs, sommes indifférents aux besoins et aux souffrances de nos frères.

Refuge des pécheurs, obtient la conversion du cœur de ceux qui génèrent la guerre, la haine et la pauvreté, qui exploitent leurs frères dans leurs fragilités ou qui font un commerce indigne de la vie humaine.

Modèle de charité, bénis les hommes et les femmes de bonne volonté qui accueillent et qui servent ceux qui accostent sur cette terre : que l’amour reçu et donné soit semence de nouveaux liens fraternels et aurore d’un monde de paix.

Amen.

Traduction d’Hélène Ginabat