Prière et construction d’un monde meilleur, réponses au terrorisme

Messe pour les victimes des attentats de Madrid

| 442 clics

CITE DU VATICAN, Vendredi 26 mars 2004 (ZENIT.org) – Face au phénomène du terrorisme, qui est anti-humain et anti-chrétien, le cardinal Sodano préconise la prière et l’action en vue d’un monde meilleur, et la vertu d’espérance.



C’est en la basilique Sainte-Marie-Majeure, dont le roi d’Espagne est chanoine honoraire, et en présence des ambassadeurs d’Espagne près le Saint-Siège et l’Italie, du corps diplomatique et de membres du gouvernement italien, que le cardinal secrétaire d’Etat Angelo Sodano a présidé, ce vendredi matin, au nom du pape, une messe à l’intention des victimes des attentats du 11 mars à Madrid.

"Envisageons avec confiance l’avenir, continuons de prier et de travailler en faveur d’un monde meilleur, exhortait le cardinal Sodano. Il y a dans le monde ceux qui parlent de violence et de mort, mais avec le pape nous voulons crier au monde que l’amour est plus fort que la mort ! L’amour triomphera !".

Dans son homélie, le cardinal soulignait aussi "qu’à l’heure de la douleur, la communauté chrétienne se rassemble pour prier" et "pour témoigner de sa foi", "pour raviver son espérance" et "confier ces frères et sœurs, victimes de l’horrible crime de Madrid, à la miséricorde divine".

"Une fois encore Caïn a tué Abel! Une fois encore la haine à frappé des innocents!", s’exclamait le cardinal.

Mais il rappelait que la foi dans la Résurrection "invite à se confier à "la puissance du Christ" qui peut "réveiller le coeur des hommes les plus rebelles, ouvrir les yeux des plus aveugles".

En utilisant des noms par lesquels les Musulmans invoquent Dieu, il disait: "Nous invoquons le Dieu Tout-Puissant et Miséricordieux, en lui demandant de nous aider en cette épreuve et de faire comprendre aux esprits les plus endurcis la seule voie à suivre pour qui se considère fils du Père céleste".

Face "au phénomène inhumain et anti-chrétien du terrorisme", le cardinal invitait les fidèles à réfléchir à ce qu’il appelle le "mélange explosif de la haine qui peut se cacher dans le coeur de l’homme pour éclater lorsqu’on ne s’y attend pas".

"Il faut donc continuer à appeler les hommes de notre temps aux valeurs morales, qui seules peuvent offrir une base solide à la société. Nous devons rappeler à tous le primat de Dieu dans nos vies, lui qui nous a créés et qui nous jugera un jour", exhortait le secrétaire d’Etat de Jean-Paul II.

Il soulignait que c’est l’espérance, "qui rend forts y compris dans les épreuves les plus grandes de notre pèlerinage terrestre".

"La Divine Providence veille en permanence sur nous", affirmait le cardinal Sodano, et "notre confiance en Dieu ne peut exclure l’engagement personnel à agir pour éloigner les maux qui affligent l’humanité".