Prière pour la paix au camp d'extermination de Majdanek

Union spirituelle de Benoît XVI

| 917 clics

Anita Bourdin

ROME, lundi 9 juillet 2012 (ZENIT.org) –  Le pape Benoît XVI a salué les jeunes de la fondation polonaise « Œuvre du troisième millénaire » et les croyants de différentes religions qui se sont retrouvés dimanche pour prier ensemble pour la paix au camp d’extermination de Majdanek.

Benoît XVI a salué cette initiative après l’angélus de midi, dimanche, 9 juillet, en saluant les pèlerins polonais présents à Castelgandolfo.

Le pape a salué « les jeunes boursiers » de la fondation réunis à Lublin, au sud-est de Varsovie.

Il a souligné qu’avec « des croyants de différentes religions » ils se sont rendus dimanche soir au camp de Majdanek pour « prier pour la paix ».

Plus encore, le pape a dit qu’il s’unissait « spirituellement » à leur démarche, implorant de Dieu « le bien et la paix pour la Pologne et pour chacun », savant d’accorder sa bénédiction.

Le camp nazi d’extermination et de travail de Majdanek se trouve à quelque 4 km au sud-est de Lublin, et non pas caché derrière des barrières naturelles comme d’autres camps.

Il a été installé en octobre 1941, sur les ordres de Heinrich Himmler, après une visite qu’il avait faite à Lublin en juillet 1941. En février 1943, il a été transformé en camp de concentration. Il a compté de façon contemporaine jusqu’à 50.000 prisonniers.

Les chambres à gaz y ont fonctionné à partir de l’automne 1942 jusqu'à l'automne 1943.

Le camp a été fermé par les nazis le 17 juillet 1944 et les prisonniers ont alors été « évacués », principalement vers Auschwitz.

De nombreux documents furent détruits et des bâtiments incendiés. A l'arrivée de l’Armée rouge, le 23 juillet suivant, la chambre à gaz et de nombreux baraquements étaient préservés.

Environ 300 000 personnes sont passées par ce camp, dont 40 % de juifs et 35 % de Polonais : 78 000 d’entre eux y ont perdu la vie.