Profanations : « S’il faut hurler, nous hurlerons », lance l’évêque d’Evry

| 2721 clics

ROME, Mardi 23 Février 2010 (ZENIT.org) - Après la profanation de l'église de Morangis (Essonne), Mgr Michel Dubost, évêque d'Evry - Corbeil-Essonnes, s'est élevé contre la « carence » des « pouvoirs publics ».

Dans un communiqué publié le 19 février sur le site Internet du diocèse, Mgr Dubost a dénoncé cet « acte de vandalisme » au cours duquel le « Saint-Sacrement a été profané ».

Alors que « les pouvoirs publics, les politiques, la presse et l'opinion publique se révoltent lorsqu'une mosquée ou une synagogue est attaquée », l'évêque d'Evry déplore le « silence à propos des églises ».

« Bien plus, à la suite d'un certain nombre de vol et de profanations, j'avais émis l'idée de mettre sur pied une commission ‘cambriolage' pour visiter les églises, étudier, pour chacune d'entre elles, les dispositions à prendre pour augmenter la sécurité contre le vol, faire l'inventaire de ce qui pouvait être pris et le photographier ».

« On m'a fait savoir que je n'en avais pas juridiquement le droit... et qu'il serait mis en place une commission officielle », explique-t-il.

« Les exactions continuent », poursuit l'évêque français. « Les pouvoirs publics sont donc responsables par leur carence », dénonce-t-il avec force. « Personnellement, je n'arrive pas à m'habituer aux profanations... S'il faut hurler, nous hurlerons. Après tout, nous aussi, nous sommes des citoyens ».