Projet « STOQ » : Le Conseil pontifical de la Culture publie les 4 premiers volumes

Et inaugure de nouveaux locaux

| 894 clics

ROME, Jeudi 3 mai 2007 (ZENIT.org) – Le conseil pontifical de la Culture publie les 4 premiers volumes dans le cadre du « Projet Stoq » (« Science, théologie et recherche ontologique », « Science, Theology and the Ontological Quest »), qui implique six universités pontificales romaines, et inaugure ses nouveaux locaux.



Un communiqué de ce dicastère annonce en effet pour le 8 mai une conférence de presse de présentation des ces premiers volumes, par le président du dicastère, le cardinal Paul Poupard, au nouveau siège de ce conseil pontifical, via della Conciliazione (n. 5).

Ce sont les premiers livres d’une série importante, qui concerne :
- les méthodes mathématiques employées en physique,
- des études historico-critiques sur les définitions du vivant et des organismes,
- les actes du premier carrefour organisé à l’université pontificale grégorienne sur les relations entre science et philosophie,
- différentes contributions sur le concept de vie et le problème des organismes.

Le cardinal Poupard sera accompagné de Mgr Melchor Sanchez de Toca, directeur du Projet STOQ, et sous-secrétire du dicastère, de M. Gennaro Auletta, directeur scientifique de STOQ et professeur à l’université pontificale grégorienne, et M. Pietro Ramellini, professeur de science et foi à l’athénée Regina Apostolorum.

Le projet Stoq III, qui est soutenu par la Fondation Templeton et d’autres sponsors italiens, est l’un des plus prestigieux programmes d’étude et de recherche actuellement existant dans le monde, sur la relation entre science, philosophie et théologie.

Le programme est coordonné par le Conseil pontifical de la Culture, et il en est à sa IIIe phase, impliquant les universités pontificales romaines.

Il constitue, indique ce dicastère « un des fruits du nouvel esprit de dialogue entre sciences naturelles et théologie », un esprit « inauguré par le concile Vatican II », et mûri dans la commission d’étude sur le cas Galilée, instituée par Jean-Paul II, et présidée par le cardinal Poupard. Cette étude a conduit, rappelons-le, à la célébration, pour la première fois dans l’histoire, du Jubilé des personnalités scientifiques, le 25 mai 2000 (cf. le dossier de Zenit des 21, 23, 25, 26 mai 2000).