Protéger la vie et favoriser la fraternité

Marie, Etoile de l'évangélisation

| 978 clics

Anita Bourdin

ROME, dimanche 25 mars 2012 (ZENIT.org) – « Je désire de nouveau déposer ce pays, toute l’Amérique latine et les Caraïbes sous le doux regard de Notre Dame de Guadalupe », a déclaré Benoît XVI au terme de la messe célébrée ce dimanche matin, 25 mars, au pied du sanctuaire du Christ Roi de Cubilete. Il a invité à la « protection de la vie humaine », et à « la stimulation de la fraternité ».

Le pape a confié tous les habitants du Mexique et du continent à Marie, « Étoile de la première et de la nouvelle évangélisation qui a animé de son amour maternel leur histoire chrétienne, donnant une expression propre à leurs gestes patriotiques, à leurs initiatives communautaires et sociales, à la vie familiale, à la dévotion personnelle et à la Misión continental qui se développe aujourd’hui en ces nobles terres ».

« En des temps d’épreuve et de douleur, elle a été invoquée par tant de martyrs qui, au cri de « Vive le Christ Roi et Marie de Guadalupe », ont donné un témoignage ferme de fidélité à l’Evangile et de don à l’Église », a rappelé Benoît XVI.

« Je la supplie maintenant, a ajouté le pape, de faire en sorte que sa présence dans cette chère Nation continue à appeler au respect, à la défense et à la protection de la vie humaine, et à la stimulation de la fraternité, évitant la vengeance inutile et déracinant la haine qui divise ».

Le pape a évoqué les défis de la société mexicaine et l’aide de Marie pour plus de justice: « En ces moments où tant de familles se trouvent divisées ou forcées à émigrer, où d’autres innombrables souffrent à cause de la pauvreté, de la corruption, de la violence domestique, du narcotrafic, de la crise des valeurs ou de la criminalité, recourons à Marie en recherche de consolation, de force et d’espérance. Elle est la Mère du vrai Dieu qui invite à demeurer avec la foi et la charité sous son sombre pour dépasser ainsi tout mal et instaurer une société plus juste et solidaire ».

« Le pape souligne le lien entre Marie et son Fils : « N’oubliez-pas que la véritable dévotion à la Vierge Marie nous rapproche toujours de Jésus et « ne consiste nullement dans un mouvement stérile et éphémère de la sensibilité, pas plus que dans une vaine crédulité ; la vraie dévotion procède de la vraie foi (…). L’aimer, c’est s’engager à écouter son Fils ; vénérer la Guadalupana, c’est vivre selon les paroles du fruit béni de son sein ».