Psaume 45 : Le Seigneur intervient avec vigueur contre la guerre afin d’établir la paix

Catéchèse de Jean-Paul II en français

| 601 clics

CITE DU VATICAN, Mercredi 16 juin 2004 (ZENIT.org) – "Le Seigneur intervient lui-même avec une extrême vigueur contre la guerre afin d’établir la paix", explique Jean-Paul II en commentant le psaume 45 lors de l’audience générale du mercredi. Voici le texte de la catéchèse de Jean-Paul II en français.



Chers Frères et Sœurs,
Le Psaume 45 célèbre Jérusalem, «la plus sainte des demeures du Très-Haut». Mais il exprime surtout une confiance inébranlable en Dieu, «refuge et force» de son peuple. Dieu est le Seigneur du monde et de l’histoire, il est «Dieu-avec-nous», comme l’indique aussi le refrain qui sépare les deux grandes parties de ce psaume.

La première partie de l’hymne est construite autour du thème de l’eau. Aux eaux tumultueuses, symbolisant les bouleversements de l’histoire qui font frémir les peuples, le Psalmiste oppose les sources qui irriguent Jérusalem, signe de la vie qui prospère dans la ville sainte et témoin de sa fécondité spirituelle. Le fidèle peut rencontrer en Sion la paix et la sérénité, qui découlent de la communion avec Dieu.

Dans la seconde partie du psaume, le Seigneur intervient lui-même avec une extrême vigueur contre la guerre afin d’établir la paix. Comme le prophète Isaïe, le Psalmiste a chanté la fin de la course aux armements et la transformation des instruments qui donnent la mort en moyen de développement pour les peuples. La tradition chrétienne a appliqué ce psaume au Christ qui, par sa mort et sa résurrection, nous a libérés du mal, devenant «notre paix» (Ep 2,14).

Je salue cordialement les pèlerins francophones, en particulier l’école Saint-Érembert, de Saint-Germain-en-Laye, ainsi que le groupe du collège d’Europe, de Bruges. Que votre pèlerinage aux tombeaux des Apôtres Pierre et Paul fortifie votre foi, nourrisse votre espérance et rende toujours plus vive votre charité!