Publication d’un document conjoint entre catholiques et anglicans sur Marie

Il est intitulé : « Marie : grâce et espérance en Jésus Christ »

| 984 clics

ROME, Lundi 23 mai 2005 (ZENIT.org) – Une déclaration conjointe historique intitulée « Marie : grâce et espérance en Jésus Christ » sur le rôle de la Vierge dans la doctrine et la vie de l’Eglise, a été publiée par l’ARCIC, Commission internationale catholique-anglicane le 16 mai dernier à Seattle, aux Etats-Unis. Le document sera maintenant soumis à une analyse approfondie de l’Eglise catholique et de la communion anglicane.



Le document a été présenté en présence de Mgr Alexander Brunett, archevêque de Seattle et de Mgr Peter Carnley, primat de l’Eglise anglicane d’Australie.

Le rév. Canon Gregory Cameron, co-secrétaire anglican de l’ARCIC a déclaré à Seattle (cf. site de la Communion anglicane : www.anglicancommunion.org) : « Ce document représente une réflexion soutenue sur un aspect de la foi chrétienne dans lequel de nombreux chrétiens ont trouvé une force spirituelle. Nous espérons que cette déclaration aidera tous les chrétiens à comprendre pourquoi Marie a été un personnage aussi important ».

Le 18 mai dernier, Radio Vatican a demandé à Mgr Brian Farrell, Secrétaire du Conseil pontifical pour la Promotion de l’unité des chrétiens, quelle était l’importance de cette déclaration.

« Entre nous, les catholiques et les anglicans et de manière générale aussi le monde protestant, en simplifiant on dit toujours que les catholiques sont en faveur de Marie et les protestants, non. Dans ce document nous avons étudié, pendant un certain nombre d’années et avec des personnes très compétentes, la réalité de Marie dans la vie de l’Eglise et dans la doctrine, et nous avons trouvé que sur des points fondamentaux, nous sommes vraiment très proches. Sur d’autres points qui peuvent être plus délicats nous avons trouvé également une convergence surprenante », a-t-il déclaré.

« Il y a une redécouverte également dans le monde anglican de l’importance de Marie, a-t-il poursuivi. En lisant et en relisant les textes fondateurs de la communion anglicane, nous avons trouvé qu’une place privilégiée était accordée à Marie. Des influences successives ont amené, pour une bonne part, la communion anglicane à prendre de plus en plus ses distances par rapport à la dévotion traditionnelle à Marie. Toutefois, il faut reconnaître qu’une bonne partie de la communion anglicane est certainement proche de nous dans cette dévotion ».

Mgr Farrell a expliqué que le document en question sera « maintenant présenté à l’Eglise catholique et à la communion anglicane ».

« Nous verrons quelle sera la réponse, parce qu’il s’agit d’un document à étudier, à assimiler, a-t-il ajouté. Il ne s’agit pas d’une déclaration formelle, à caractère autoritaire de la doctrine. Il faudra donc un peu de temps maintenant pour voir s’il sera bien accueilli ou non. Je pense qu’il sera très intéressant de voir la réaction, non seulement entre nous et les anglicans, mais également au sein du monde œcuménique en général, car le document présente aussi des points de méthodologie qui peuvent apparaître nouveaux et intéressants pour le dialogue œcuménique ».