Que celui qui a été blessé ou scandalisé connaisse consolation et guérison

Prière pour les familles, après l'angélus (texte intégral)

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 1254 clics

Le pape François invite tous les catholiques à s’unir à lui dans la prière pour le prochain consistoire du 22 février et le synode d’octobre prochain, qui auront pour thème la famille, et pour la guérison des familles.

Il a en effet convoqué les cardinaux du monde entier à Rome en février prochain, autour de la fête de la Chaire de Saint-Pierre, qui sera aussi l’occasion de la création de nouveaux cardinaux, et les évêques en octobre, pour trois semaines de travail sur ce thème.

Le pape souhaite que « le prochain Synode des Évêques puisse réveiller en tous la conscience du caractère sacré et inviolable de la famille, de sa beauté dans le projet de Dieu ».

Il a prié pour la guérison des familles : « que jamais plus dans les familles on ne fasse l’expérience de la violence, de la fermeture et de la division ; que quiconque a été blessé ou scandalisé connaisse rapidement consolation et guérison ».

Le pape a prié avec la foule rassemblée place Saint-Pierre pour le dimanche de la Sainte Famille une prière qu’il a composée spécialement à cette intention, à midi, ce 29 décembre, en liaison par satellite avec le sanctuaire de l’Annonciation de Nazareth (Israël) – où se trouvait Mgr Lorenzo Baldisseri, secrétaire général du synode des évêques -, le sanctuaire de la Sainte Maison de Lorette (Italie) et la basilique de la Sagrada Familia à Barcelone (Espagne)- où se trouvait le président du Conseil pontifical pour la famille, Mgr Vincenzo Paglia -.

Il a évoqué d’autres rassemblements dans le monde, notamment celui des familles d’Europe à Madrid.

Allocution et prière du pape après l’angélus

Chers frères et sœurs,

Le prochain consistoire et le prochain synode des évêques aborderont le thème de la famille, et la phase de préparation a déjà commencé il y a un moment. C’est pourquoi aujourd’hui, en la fête de la Sainte Famille, je désire confier à Jésus, Marie et Joseph ce travail synodal en priant pour les familles du monde entier. Je vous invite à vous unir à moi spirituellement dans cette prière que je fais maintenant :

     Jésus, Marie et Joseph

en vous nous contemplons

la splendeur de l’amour véritable,

à vous nous nous adressons avec confiance.

     Sainte Famille de Nazareth,

fais aussi de nos familles

des lieux de communion et des cénacles de prière,

des écoles authentiques de l’Évangile

et des petites Églises domestiques.

     Sainte Famille de Nazareth,

que jamais plus dans les familles on ne fasse l’expérience

de la violence, de la fermeture et de la division :

que quiconque a été blessé ou scandalisé

connaisse rapidement consolation et guérison.

     Sainte Famille de Nazareth,

que le prochain Synode des Évêques

puisse réveiller en tous la conscience

du caractère sacré et inviolable de la famille,

de sa beauté dans le projet de Dieu.

     Jésus, Marie et Joseph

écoutez-nous, exaucez notre prière. Amen.

Je salue spécialement les fidèles qui sont en liaison avec nous de Nazareth, en la basilique de l’Annonciation, où s’est rendu le secrétaire général du synode des évêques, de Barcelone, en la basilique de la Sagrada Familia, où s’est rendu le président du Conseil pontifical pour la famille, de Lorette, en la basilique du sanctuaire de la Sainte Maison.

Et je salue aussi ceux qui sont rassemblés dans différentes régions du monde pour d’autres célébrations dont les familles sont les protagonistes, comme celle de Madrid.

Je salue enfin avec affection tous les pèlerins ici présents, spécialement les familles ! Je sais qu’il y a celles de la communauté roumaine de Rome.

Je salue les jeunes du Mouvement des Focolari, venus de différents pays, et tous les autres jeunes, dont les groupes des diocèses de Milan, Côme, Lodi, Padoue, Vicence, et Concordia-Pordenone.

Je salue les adolescents de Curno et Calcinate et leurs catéchistes ; les fidèles de Salcedo, Carzago Riviera, San Giovanni in Persiceto et Modica.

Je vous souhaite à tous une belle fête de la Sainte Famille, un beau et bon dimanche, et un bon déjeuner. Au revoir !

Traduction de Zenit, Anita Bourdin