"Que ceux qui recherchent la paix défendent la vie", exhorte Jean-Paul II

Le pape pour un "nouveau féminisme"

| 366 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 22 mai 2003 (ZENIT.org) - "Que ceux qui recherchent la paix défendent la vie", exhorte Jean-Paul II. Il invite aussi les femmes à promouvoir un "nouveau féminisme".



Le pape a reçu en fin de matinée les membres du Mouvement italien pour la Vie. Il soulignait que, depuis la légalisation de l'avortement dans la péninsule, il y a 25 ans, (22 mai 1978), ce mouvement n'a pas cessé de "travailler à la défense de la vie humaine, qui est l'une des valeurs principales de la civilisation de l'amour".

Jean-Paul II rappelait la réflexion de Mère Teresa de Calcutta: "l'avortement est le principe qui met en danger la paix mondiale".

Le pape renchérissait: pas de "paix véritable sans le respect de la vie, surtout si elle est innocente et sans défense comme dans le cas des enfants à naître".

"Une cohérence élémentaire exige que ceux qui recherchent la paix défendent la vie. Aucune action en faveur de la paix ne saurait être efficace sans une forte opposition aux attaques contre la vie à tous ses stades", soulignait le pape.

Les femmes, soulignait le pape, son appelées à se faire les "promotrices de l'alliance entre la femme et la vie, mais aussi d'un 'nouveau féminisme qui, sans tomber dans la tentation de recourir à des modèles masculins, sache reconnaître et exprimer le véritable génie féminin dans toutes les circonstances de la vie sociale, et dépasser toute discrimination, violence et exploitation'".

Actuellement, le Mouvement tente de faire approuver au Parlement italien une loi respectant les droits de l'enfant à naître.

Le pape insistait sur le fait que ce droit s'applique à tous les enfants, indépendamment de leur mode de conception. A ce propos Jean-Paul II rappelait que les " méthodes artificielles " restent "inacceptables moralement".

Jean-Paul II disait souhaiter voir ce processus législatif arriver rapidement à son terme de façon à établir " le principe selon lequel l'intérêt de l'enfant l'emporte sur celui des adultes, lorsque le droit du premier est menacé par le désir des autres".

Jean-Paul II exhortait également les membres du mouvement à ne pas se décourager dans l'annonce de l'Evangile de la Vie, et leur confiait tout spécialement la mission de "rester aux côtés des familles et des mères en difficulté".

Le pape recommandait en substance une grande pédagogie pour convaincre "croyants et non-croyants". "Puisse le Seigneur vous aider à agir continuellement de manière à ce que tous, croyants et non-croyants, comprennent que la sauvegarde de la vie humaine dès sa conception constitue la condition fondamentale d'un avenir digne de l'homme", soulignait le pape.