Quelque 200.000 personnes manifestent au pape leur solidarité

Angélus place Saint-Pierre

| 2427 clics

ROME, Dimanche 20 janvier 2008 (ZENIT.org) - « Respectez toujours l'opinion d'autrui » : c'est la recommandation faite par Benoît XVI après l'angélus de ce dimanche aux étudiants des universités et à la foule présents Place Saint-Pierre à la suite de l'appel lancé par le cardinal vicaire Camillo Ruini, par solidarité avec le pape.

Le pape Benoît XVI a présidé la prière de l'angélus à midi, de la fenêtre de son bureau, place Saint-Pierre, comme chaque dimanche lorsqu'il est à Rome.

Mais ce qui a caractérisé cette prière c'est la présence de quelque deux cent mille personnes - selon le Vatican -, accourues place Saint-Pierre, de Rome et de toute l'Italie : étudiants et professeurs d'université, paroisses, mouvements, communautés religieuses, familles, et représentants politiques, de gauche et de droite.

Les forces de police avaient fermé la Via della Conciliazione qui conduit à la place Saint-Pierre, et à 500 m à la ronde, on trouvait une abondance de voitures en double file, y compris des voitures de personnalités avec chauffeur, mais plus une place de parking.

La plupart des visiteurs venaient manifester au pape, au lendemain de la visite manquée à l'université La Sapienza de Rome jeudi dernier, 17 janvier, leur « affection », mais aussi leur attachement au dialogue.

Les motifs de la manifestation n'étaient pas en effet uniquement « religieux » : certains déclaraient être venus « pour soutenir le pape et la démocratie italienne ».

Comme le faisait remarquer le cardinal Ruini, le « temps » - magnifique après une semaine pluvieuse - a « beaucoup aidé », à la réussite de la manifestation : « Cette foule est contente de manifester sa proximité au pape », disait-il.

Certains affichaient : « Benoît XVI, on t'aime et on te fait confiance », « Le Christ, la vraie Sagesse » (Sagesse = Sapienza, nom de l'université), ou encore, les étudiants de Catane, en Sicile avaient dû réfléchir sur ce thème, d'après Goya « Le sommeil de la raison engendre des monstres ».

Une clameur a accueilli l'arrivée du pape, mais dans son allocution avant l'angélus (scandée par les applaudissements), Benoît XVI a évoqué le grand événement de ces jours-ci : la Semaine de prière pour l'unité des chrétiens.

Ce n'est qu'après l'angélus que Benoît XVI a adressé quelques mots de remerciement aux personnes présentes pour leur « solidarité » et quelques recommandations, notamment celle de « respectez toujours l'opinion d'autrui ».

Anita S. Bourdin