Qui sont les « vrais protagonistes » de la nouvelle évangélisation ?

Réponse des secrétaires généraux et porte-paroles des conférences épiscopales d’Europe

| 1715 clics

ROME, Jeudi 23 juin 2011 (ZENIT.org) – « La nouvelle évangélisation n’est pas une potion magique… C’est, avant tout, une attitude », soulignent d’emblée, dans leur communiqué final, les secrétaires généraux et les porte-parole des Conférences épiscopales d’Europe qui se sont rencontrés à Vilnius, en Lituanie, du 16 au 21 juin, dans le cadre de deux rencontres qui se sont tenues l’une après l’autre.

Cette nouvelle évangélisation « est déjà en voie de réalisation », soulignent-ils, et elle a besoin « d’être proclamée au monde entier ».

Ils expliquent qu’il est demandé au chrétien, non pas de « faire quelque chose en plus », mais tout simplement « d’incarner quotidiennement dans la prière et dans les œuvres de charité, dans la famille et dans le travail, la foi, l’espérance et la charité d’un Dieu qui s’est fait homme ».

Et l’Eglise, en cette heure de l’histoire particulièrement marquée par la sécularisation, a pour mission de « rappeler à tous que les questions que chacun porte dans son cœur trouvent leur réponse uniquement dans la rencontre avec le Créateur », ajoutent-ils.

Ainsi, au cœur de la mission de l’Eglise se trouve « la personne humaine et son rapport avec Jésus-Christ », et les « vrais protagonistes » de cette nouvelle évangélisation sont les personnes « transformées » par cette rencontre avec Dieu, soulignent les secrétaires généraux et les porte-parole des Conférences épiscopales d’Europe qui ont également mis en exergue un certain nombre de bonnes pratiques qui montrent la façon dont cette nouvelle évangélisation est déjà présente dans le monde de l’économie, dans celui des médias et du bénévolat.

A Vilnius, les 60 participants aux 2 réunions organisées par le Conseil des Conférences épiscopales d’Europe (CCEE), se sont rencontrés le 19 juin pour parler de « la communication de l’Eglise en temps de crise » et de « l’utilisation des nouveaux outils technologiques pour annoncer l’Evangile ».

«  Etre fidèle à l’Evangile et à la vérité : voilà la meilleure façon de communiquer, aussi bien en temps de crise que dans la vie ordinaire », réaffirment-ils dans leur communiqué, soulignant que « tous les moyens disponibles peuvent être utilisés », mais qu’aucun « ne peut remplacer la rencontre personnelle avec les autres et avec Dieu ».

Pour les secrétaires généraux, la réunion de Vilnius a aussi été l’occasion de revenir sur des sujets comme « la crise démographique » - ils soulèvent en particulier le problème du vieillissement de la population européenne et de ses graves conséquences sur la société - et la « liberté religieuse », souhaitant encore une fois que l’Eglise et l’Europe fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour « garantir que ce droit soit respecté dans le monde entier ».

Le texte intégral du communiqué est disponible à l'adresse : http://www.ccee.ch/