Radio Espérance : Grande neuvaine à la Miséricorde Divine (5-13 octobre)

« L’étincelle d’une nouvelle civilisation : la civilisation de l’amour »

| 2357 clics

ROME, Vendredi 1er octobre 2010 (ZENIT.org) - Radio Espérance propose une grande neuvaine à la Miséricorde divine à ses auditeurs - en France ou en Europe et en Afrique de l'Ouest, par le satellite WorldSpace, ou par Internet -, du 5 au 13 octobre 2010, en direct entre 21 h et 22 h.

Le directeur de Radio Espérance, M. Jean-Luc Perchot, a précisé à Zenit que depuis des années déjà la radio propose aux auditeurs de s'associer à la prière de l'Heure sainte à 15 h tous les jours, selon les révélations du Christ à sainte Faustine.

Jean-Paul II lui-même, promoteur de la dévotion à la Miséricorde divine a pu dire : « L'heure est venue où le message de la Divine Miséricorde doit répandre l'espérance dans les cœurs et devenir l'étincelle d'une nouvelle civilisation : la civilisation de l'amour » (18 août 2002).

Cette année, ajoute M. Perchot, l'Opération de carême - en solidarité avec le séminaire Saint-Joseph de Vilnius - a fait découvrir combien Vilinus est la « Ville de la Miséricorde ». Et à l'occasion de cette Grande neuvaine, les auditeurs ont reçu chacun une reproduction de l'icône du Christ miséricordieux de Vilnius, l'icône originale, pour la vénérer, pendant la neuvaine radiophonique, à l'aide d'une petite lumière. Au verso se trouvent les textes du chapelet de la miséricorde.

Sœur Faustine a séjourné longtemps à Vilnius: sa maison - l'ancien couvent - a été inexplicablement épargnée pendant la période soviétique qui a abattu les autres maisons en bois du quartier. Le Christ lui est apparu là plus d'une centaine de fois.

A Vilnius aussi, Sr Faustine a rencontré celui qui est devenu son directeur spirituel, le bienheureux Michel Sopocko. Et c'est là aussi qu'elle a eu la révélation du chapelet de la miséricorde (13-14 sept. 1935) et la mission de faire peindre un tableau du Christ miséricordieux. Elle rapportera au peintre des indications précises pendant des mois.

En effet, rappelle Radio Espérance, en 1931, Jésus apparaît à sœur Faustine et lui demande de peindre un tableau d'après ce qu'elle voit, avec l'inscription « Jésus, j'ai confiance en toi ».

En 1933, sœur Faustine arrive à Vilnius, alors dans les frontières de la Pologne. Le Père Sopocko devient son directeur spirituel. Avec son aide, elle fait réaliser le plus fidèlement possible, par le peintre Kasimirowski, le tableau demandé par Jésus.

En 1935, c'est la première vénération publique du tableau, au sanctuaire de la Vierge Marie, à la Porte de l'Aurore. Cette vénération se poursuit jusqu'en 1948, à Vilnius. En 1986, après avoir été caché en Biélorussie pendant la période d'occupation soviétique, le tableau revient à Vilnius.

L'histoire mouvementée du tableau pendant la période soviétique aboutit à son retour et à son exposition dans le sanctuaire de la Miséricorde érigé par le cardinal archevêque de Vilnius, Audrys Backis, en 2005, après une nécessaire restauration. Le 5 septembre 1993, lors de son pèlerinage en Lituanie, Jean-Paul II a prié devant ce tableau, qu'il a appelé « une sainte effigie ». On peut la trouver aussi sur le site Internet des sœurs de Jésus Miséricordieux. «Par cette image j'accorderai beaucoup de grâces; que chaque âme ait donc accès à elle. (...) Je désire que le monde entier connaisse ma miséricorde », a dit le Christ à Sr Faustine.

Et c'est Jésus lui-même qui ordonna à sœur Faustine, pendant son séjour à Vilnius, d'écrire cette neuvaine : « Je désire que durant neuf jours, tu amènes les âmes à la source de ma Miséricorde... ».

Chaque jour, on supplie la Miséricorde pour une intention donnée par Jésus :

1 - l'humanité entière

2 - les âmes sacerdotales et religieuses

3 - les âmes pieuses et fidèles

4 - les païens et ceux qui ne connaissent pas Jésus

5 - les âmes des hérétiques et des apostats

6 - les âmes douces et humbles et celles des petits enfants

7 - les âmes qui honorent et glorifient sa Miséricorde

8 - les âmes du Purgatoire

9 - les âmes froides.

Pour remettre à l'archevêque le fruit de la solidarité de carême des auditeurs de Radio Espérance, M. Perchot et une équipe de la radio se sont rendus, en mai dernier, à Vilnius. Une veillée de prière a été retransmise en direct et dans les deux langues - à la fois sur Radio Espérance et la radio du diocèse de Vilnius - depuis le sanctuaire de la Miséricorde, le mardi18 mai - anniversaire de Jean-Paul II, mais c'était une coïncidence - .

La Grande neuvaine, précise M. Perchot, se propose maintenant de « faire découvrir ce message et d'honorer la Miséricorde Divine », selon la « dévotion populaire » recommandée par Jean-Paul II: « Nous ferons en direct sur nos ondes du 5 octobre (fête de sainte Faustine) au 13 octobre (anniversaire de la dernière apparition de Notre Dame à Fatima) la neuvaine à la Miséricorde Divine, selon les indications et les intentions quotidiennes données par Jésus à sainte Faustine. C'est une attitude de confiance envers Dieu et de miséricorde envers les autres que nous aurons tout particulièrement pendant ces neuf jours ».

Il souligne que les dates ont été choisies non seulement en raison de la fête de sr Faustine, mais aussi parce que cela ne tombait pas dans une temps liturgique fort - Avent, Noël, carême, Avent.

A l'occasion de la neuvaine, la radio diffusera la messe de la fête de sr Faustine le 5 octobre, et des messes votives de la Miséricorde divine. On peut demander aux sœurs de Jésus Miséricordieux ou à la radio les icônes du Christ miséricordieux ou les textes liturgiques de la fête de Sr Faustine, y compris les textes de l'office des Lectures.

Enfin, la neuvaine coïncide avec les journées de préparation du synode pour le Moyen Orient (10-24 octobre). Et Benoît XVI a lui-même a déclaré qu'il voit la miséricorde, rappelle le directeur de Radio Espérance, « comme force de Dieu, comme limite Divine contre le mal du monde » (31 mai 2006).

Anita S. Bourdin