Radio-Vatican: La solution approuvée par le Conseil des Ministres

Le corps diplomatique a demandé à être informé

| 826 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 3 mai 2001 (ZENIT.org) - Le conseil des ministres italien a accueilli favorablement l´accord intervenu au sein de la commission mixte Italie-Vatican de travail à propos de la soi-disant pollution électromagnétique provenant des antennes de Radio Vatican installées au nord de Rome depuis les années 50. Le ministre de l´environnement est déçu, mais Radio Vatican satisfaite, ainsi que le Conseil des Ministres et son président, M. Giuliano Amato. Le Corps diplomatique accrédité près le Saint-Siège a été informé des développements lors d´une réunion ce matin au siège de la Radio.



La décision qui met fin au contentieux est l´immédiate délocalisation, à l´intérieur du complexe de Santa Maria di Galeria des transmissions sur ondes courtes, tandis qu´un délai est prévu pour les ondes moyennes pour ramener au plus vite les émissions électromagnétiques sous le seuil italien. Rappelons que la situation initiale était en-dessous du seuil prévu par les normes européennes.

Dans un bref délai également, la Commission bilatérale devrait se rencontrer à nouveau pour mettre au point cette procédure. Ce nouvel accord déçoit cependant le ministre italien de l´environnement Bordon qui a immédiatement écrit une mettre au premier ministre Giuliano Amato et parlerait de démission. Il demande l´entrée en vigueur immédiate des normes italiennes ou le déblocage d´une ordonnance qu´il avait émise naguère et avait dû également suspendre.

M. Amato a pour sa part annoncé la mise en œuvre de l´accord pour le 18 mai, date de la prochaine réunion bilatérale. Le président du Conseil note que le conseil des ministres a apprécié la pression du ministre de l´environnement. Mais le nœud, ajoutait-il, doit être dénoué de façon bilatérale parce que Radio Vatican n´est pas une radio locale, c´est la radio du Saint-Siège. Elle est par conséquent assujettie au droit international et au régime concordataire.

Pour sa part, le P. Federico Lombardi, sj, directeur des programmes, s´est dit "satisfait" du fait que le Conseil des Ministres a reconnu "le sérieux et la crédibilité du travail de la commission". Il a répété la "pleine et loyale volonté de collaboration" de la Radio pour résoudre au plus vite les questions encore ouvertes.

Pour ce qui concerne la délocalisation de la transmission en ondes courtes (responsable de certains dépassements), "la solution est déjà prête", annonce le P. Lombardi: il suffira de faire partir ces transmissions d´autres antennes du centre. L´opération est réalisable dans un bref délai.

Le Conseil des ministres a "reconnu", souligne le P. Lombardi, que la solution concernant les ondes moyennes demandera davantage de temps. Mais il affirme que dans ce cas les dépassements sont "très réduits" et "ne comportent pas de risques sanitaires" pour la population riveraine.

Enfin, Radio Vatican espère, conclut le P. Lombardi, que le travail de la Commission apportera des solutions qui rétabliront aussi "le climat de confiance réciproque et de sérénité souhaité par tous".

A propos du centre de transmission de Santa Maria di Galeria, une cinquantaine d´ambassadeurs et de conseillers d´ambassade se sont réunis ce matin au siège de Radio Vatican de façon à être informés de la position du Saint-Siège. Différents diplomates avaient en effet souhaité une telle information. La réunion a été présidée par Mgr Celestino Migliore, sous-secrétaire pour les relations avec les Etats et chef de la délégation du Vatican à la commission bilatérale. Participaient à cette réuniion le P. Pasquale Borgomeo, directeur général de la Radio, le P. Federico Lombardi, M. Lino Dan, Directeur technique, M. Sandro Piervenanzi, ingénieur, chef de service au centre de transmission, et M. Pietro Cocco, chef de service du secteur de la rédaction.