Ralentissement des flux migratoires : les chiffres

Statistiques publiées par le cardinal Veglio

| 1262 clics

Anita Bourdin

ROME, mardi 30 octobre 2012 (ZENIT.org) – Les chiffres des migrations ont diminué ces dernières années, indique le cardinal Veglio.

Les flux migratoires vers les pays développés se sont ralentis au cours de la crise et des années suivantes : le nombre des migrants entrés au Etats-Unis est passé de 1.130.818 personnes en 2009 à 1.042.625 en 2010; au Royaume uni, le nombre est tombé de 505.000 en 2008 à 470.000 en 2009; la situation en Espagne est caractérisée par une diminution de 692.228 personnes entrées en 2008 à 469.342 en 2009, tandis qu’en Suède, il y a eu une diminution de 83.763 en 2009 à 79.036 en 2010; en Nouvelles Zélande, de 63.910 en 2008 à 57.618 en 2012.

Cependant il y a des inversions notables des mouvements migratoires et le nombre des migrants internationaux est resté fondamentalement inchangé : en 2010, le nombre des migrants internationaux dans le monde est estimé à environ 214 millions de personnes, une augmentation par rapport aux 191 millions de 2005. Ce chiffre représente 3% de la population mondiale totale.

On estime en outre que le nombre des migrants de l’intérieur est de 740 millions de personnes : cela signifie qu’environ un milliard d’êtres humains (un septième de la population mondiale) est constituée de migrants.

Parmi les dix premiers pays d’origine des migrants internationaux, le Mexique est le premier avec 12.930.000 personnes émigrées. Il est suivi par l’Inde (11.810.000) et par la Fédération de Russie (11.260.000). Suivent la Chine (8.440.000), le Bangladesh (6.480.000) et l’Ukraine (6.450.000). A la 7e  place, les Territoires palestiniens, avec 5.740.000 d’émigrés et leurs descendants. Les dernières places sont le Royaume-Uni (5.010.000), les Philippines (4.630.000) et le Pakistan (4.480.0005).

En 2011, plus de 12.000.000 de personnes ont émigré du Mexique, soit 10, 4 % de la population du pays. Avec les Etats-Unis, les pays de destination sont le Canada (49.925), l’Espagne (23.587), l’Allemagne (9.583), la Bolivie (7.733), le Royaume-Uni (5.738) et le Costa Rica (5.500).

Les cinq premiers pays de destination de l’immigration sont :

les Etats-Unis (42.810.000),

la Fédération de Russie (12.270.000),

l’Allemagne (10.760.000),

l’Arabie saoudite (7.290.000),

le Canada (7.200.000).

Les Etats-Unis accueillent quatre fois plus d’émigrés que la Russie, l’Allemagne, l’Arabie saoudite et le Canada ensemble.

Les cinq autres pays – dont 4 européens – sont :

la France (6.680.000),

le Royaume-Uni (6.450.000),

l’Espagne (6.380.000),

l’Ukraine (5.260.000),

et l’Inde (5.440.000).

Les dix nations préférées accueillent ainsi environ 110 millions de migrants, soit 50 % des migrants internationaux du monde.

En 2010, les Etats-Unis avaient sur leur territoire 43 millions de citoyens étrangers et donc 13, 5 % de la population nationale :

un tiers (29.4%) de Mexicains (11.746.539),

des immigrés venus de l’Inde  (1.796.467 – 4.5%),

des Philippines (1.766.501 – 4.4%)

de la Chine (1.604.373 – 4%),

du Vietnam (1.243.785),

du Salvador (1.207.128),

de Cuba (1.112.064),

de Corée (1.086.945).

Sources :

- International Organization for Migration, World Migration Report 2011

- United Nations, Department of Economic and Social Affairs, Population Division: http://esa.un.org/migration (données du 2012.10.13).


- International Organization for Migration, World Migration Report 2011, p. 49.


- Pew Research Centre, Faith on the Move (2012), p. 23; ibidem, p. 52-53.


- Instituto de los Mexicanos en el Exteriór, http://www.ime.gob.mx (données du 2012.10.15).


- Pew Hispanic Centre, Statistical Portrait of the Foreign-born Population in the United States 2010.