Ravissement

Dimanche en poésie

Rome, (Zenit.org) Eric de Rus | 459 clics

     Ma Dame, ma Reine, ma Mère,

Phalène immaculée

Perdue dans le Verbe de feu que vous portez :

Cachez-moi saisi en la joie fascinée de votre silence.

     Vierge au regard ravi sans retour,

Attirez-moi

Au puits d’abyssale adoration

Où Dieu éclot !

     Abritez-moi

En votre louange diaphane

Où rayonne l’ineffable beauté

Du Divin désarmé.

     En vous, ma chambre haute et nue,

Je repasse en secret ce que nul ne peut me ravir :

Le parfum de la pivoine éphémère

Et le cri implorant des mouettes en vol.

     En vous, mer et ciel s’épousent

Dans l’immensité bleue –

L’horizon s’endort

Dans la paix infinie –.

     C’est ainsi,

En vos bras,

Que je veux vivre et mourir

En présence du Très-Doux Amour.

Eric de Rus, Le cœur épousé, Ad Solem, 2012