RDC : l’Eglise investit 144 millions de dollars pour les victimes du SIDA

Collaboration avec l’Etat pour vaincre la pandémie

| 2019 clics


ROME, Lundi 18 mai 2009 (ZENIT.org) - L'Eglise catholique en République démocratique du Congo dépensera plus de 144 millions de dollars pour aider les personnes touchées par le SIDA et pour combattre la diffusion du virus VIH, rapporte l'agence vaticane Fides

Le programme triennal (2009-2011) pour la lutte contre le SIDA a été présenté durant une table ronde convoquée par la conférence épiscopale du Congo (CENCO), à travers la caritas développement Congo, pour promouvoir une récolte de fonds pour le projet. 

Le programme a été élaboré avec la participation des 47 diocèses congolais et il souhaite apporter une contribution de l'Eglise aux efforts du gouvernement et à ceux des autres organismes pour combattre la diffusion du virus VIH ainsi que le SIDA.

Le président de la commission épiscopale caritas développement, Mgr Javier Kataka, évêque de Wamba, a affirmé que le gouvernement et l'Eglise sont déterminés à lutter ensemble contre la pandémie et il a souligné que des millions de congolais touchés par la maladie bénéficieront du programme présenté.  

Le ministre congolais de la santé, Auguste Mopipi, a remercié les efforts de la conférence épiscopale catholique dans la lutte contre cette maladie. Le ministre a affirmé que la nation a besoin de l'apport des confessions religieuses et de celui de l'Eglise catholique, en particulier, pour vaincre la maladie. 

Le directeur national de la caritas congolaise, le docteur Bruno Miteyo, a présenté le programme, dont le budget triennal a été estimé à plus de 144 millions de dollars américains. Un effort financier notable, qui montre l'engagement de l'Eglise en Afrique pour aider de manière concrète les victimes d'une des plus graves maladies qui touche le continent, dans le silence et l'indifférence de beaucoup.  

Le programme est centré sur quatre thèmes : éducation et prévention ; assistance médicale, spirituelle, psychologique et socio-économique ; aspects éthiques et juridiques, communication. 

Le directeur de la caritas a rappelé que le processus d'élaboration du programme a été envoyé avec une série de consultations, au niveau diocésain, qui se sont tenues entre février et juin 2007. Sur la base des suggestions et des propositions qui sont parvenues, a été ensuite rédigé le document « Orientations pastorales de la CENCO dans la lutte contre le VIH/SIDA », juste après l'assemblée plénière des évêques en juillet 2007.  

Mgr Robert J. Vitillo, consultant spécialisé sur le SIDA de caritas internationalis et responsable de la délégation de la caritas auprès des bureaux des Nations unies de Genève, a pour sa part rappelé que l'Afrique sub-saharienne est la partie du monde la plus touchée par le SIDA : 64 % des personnes qui vivent avec le SIDA se trouvent sur le continent africain, de même que c'est toujours l'Afrique à avoir le plus grand nombre d'enfants orphelins à cause de cette maladie.