Réactions de l'Eglise en Italie: La Caritas sur la brèche

Des milliers de réfugiés attendus

| 1293 clics

CITE DU VATICAN, Mardi 18 mars 2003 (ZENIT.org) – Le cardinal Camillo Ruini, vicaire du pape pour Rome et président de la conférence des évêques italiens (CEI), ainsi que la Caritas italienne s'inquiètent de la situation au Moyen Orient. Le ministre général des Franciscains rappelle le message du Poverello. Des milliers de réfugiés sont attendus.



Au nom de la présidence de la CEI, le cardinal Ruini lance un appel en écho à celui de Jean-Paul II en demandant aux "responsables politiques d'Irak" et aux "pays membres des Nations Unies" d'une part de "collaborer pleinement et immédiatement" et d'autre part "de ne pas recourir à l'usage de la force tant que ne sont pas épuisées les possibilités d'une solution pacifique".

"Saint François nous demande, dit le ministre général des Franciscains, le P. Giacomo Bini, dans une lettre à ses confrères, de nous faire l'écho de tous ceux qui disent "stop à la guerre, stop à la violence, à l'injustice et au terrorisme, au désir effréné de pouvoir, aux injustices et aux déséquilibres sociaux qui sont à l'origine de toute discorde et de toute division".

Le P. Bini demande à la famille franciscaine une "prière personnelle et prolongée", une "vie pacifique recentrée sur Dieu"; "une présence en dialogue", "jeûne et pénitence", accompagnés de partage fraternel avec qui meurt de faim, "annonce explicite de la paix" et un non à "une résignation stérile". En somme il demande aux Franciscains "d'être des prophètes de la paix sachant poser des gestes fraternels de réconciliation et de communion".

La Caritas italienne reprend à son compte l'appel du pape en rappelant: "Pour la paix, il n'est jamais trop tard" et demande une prière plus intense "afin qu'une paix jute puisse l'emporter en Irak, en Palestine, dans le monde entier". En même temps, la Caritas italienne débloque une aide d'urgence de 736.000 euro pour aider les Caritas locales à agir efficacement en cas de conflit.

“Caritas Irak, indique un communiqué, a déjà formé 400 médecins et volontaires, a équipé 87 églises pour en faire des refuges et des centres de protection pour les civils. Elle a acheté des biens de première nécessité, des équipements sanitaires et pour l'épuration des eaux, des médicaments d'urgence pour 40 centres de santé".

Le réseau de la Caritas soutient aussi des programmes d'urgence en Syrie, en Jordanie, en Iran, et en Turquie. Des centaines de milliers de réfugiés sont en effet attendus dans ces pays frontaliers.