Réactions officielles à l'élection du pape François

Un pape reconnu comme ami des pauvres

Rome, (Zenit.org) Junno Arocho Esteves | 893 clics

Alors que la nouvelle de l’élection du pape François se répandait, les responsables religieux et chefs d’État félicitaient le nouveau pontife romain et louaient son travail auprès des pauvres.

La présidente Cristina Fernandez de Kirchner, chef d’État du pays natal du pape, a souhaité au pape François une « mission pastorale fructueuse ». La présidente argentine a reconnu « l’immense responsabilité qui pèse sur ses épaules, dans la recherche de la justice, de l’égalité, de la fraternité et de la paix pour l’humanité ».

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a présenté ses « félicitations les plus sincères » au pape François, indiquant qu’il souhaitait la poursuite de la coopération entre les Nations unies et le Saint-Siège.

« Nous avons de nombreux objectifs en commun, parmi lesquels la promotion de la paix, de la justice sociale et des droits de l'homme, et l'éradication de la pauvreté et de la faim, qui sont des éléments fondamentaux d’un développement durable », a-t-il ajouté.

« Je suis certain que Sa Sainteté va continuer de s'appuyer sur l'héritage de son prédécesseur, le pape Benoît XVI, dans la promotion du dialogue entre les religions, qui est au cœur de l’initiative “Alliance des civilisations”. »

Le président Barack Obama des États-Unis a adressé ses meilleurs vœux au pape, le qualifiant de « champion de la cause des pauvres et des plus vulnérables d’entre nous ». Le pape François, a-t-il dit, « continuera de porter le message d’amour et de compassion qui est source d’inspiration pour le monde depuis plus de 2000 ans, selon lequel nous voyons le visage de Dieu dans l’autre.

« En tant que premier pape des Amériques, son élection témoigne aussi de la force et de la vitalité d'une région qui influence de plus en plus notre monde et, comme des millions d'Américains hispaniques, nous éprouvons, aux États-Unis, la même joie en cette journée historique. »

Le président américain a indiqué qu’il était impatient de travailler avec le pape François à « l'avancement de la paix, de la sécurité et de la dignité pour les hommes, quelle que soit leur foi ».

« Un pasteur compatissant »

Les responsables religieux à travers le globe ont salué l’élection du pape François et exprimé leur admiration pour la simplicité et l’humilité du nouveau pape.
« Nous souhaitons au pape François toutes les bénédictions pour affronter les énormes responsabilités qu’il a endossées à la tête de l’Église catholique romaine », a déclaré l’archevêque de Canterbury, John Welby.

« Je suis impatient de rencontrer le pape François et de cheminer et travailler avec lui pour construire sur l’héritage cohérent de nos prédécesseurs. Que l’amour du Christ nous unisse et intensifie nos efforts au service d’un œcuménisme sincère et fructueux, qui peut être une bénédiction pour le Corps du Christ dans le monde.

« Le pape François, a-t-il poursuivi, est bien connu comme pasteur compatissant d’une grande envergure, qui a servi les pauvres en Amérique latine et dont la simplicité et la sainteté de vie sont remarquables. »

L’archevêque Jose Luis Escobar de San Salvador a exprimé sa joie parce que « le Seigneur a posé les yeux sur l’Amérique latine ».

« Nous sommes extrêmement reconnaissants envers Dieu parce que nous avons un pape latino-américain », a-t-il dit.

L’archevêque Stephen Breslin, président de la Conférence épiscopale d’Afrique du Sud a relevé la signification de l’élection du pape François : « Le symbolisme du choix d’un pape venant d’Amérique latine nous réjouit et nous touche, tout particulièrement dans les pays en voie de développement », a-t-il expliqué.

Traduction d'Hélène Ginabat