Regina Caeli du Dimanche 20 mai

Texte intégral

| 1314 clics

ROME, Dimanche 20 mai 2007 (ZENIT.org) – Nous publions ci-dessous le texte de la méditation que le pape a prononcée à l’occasion de la prière du Regina Caeli, ce dimanche, du palais apostolique du Vatican.



AVANT LE REGINA CAELI

Je souhaite avant tout renouveler mes remerciements au Seigneur pour le voyage apostolique au Brésil que j’ai effectué du 9 au 14 mai derniers, et dans le même temps je remercie ceux qui m’ont accompagné par leur prière. Le motif de cette visite pastorale, comme vous le savez, a été l’inauguration de la Ve Conférence générale de l’épiscopat latino-américain et des Caraïbes. Mais avant ce grand événement ecclésial, j’ai pu rencontrer la communauté catholique brésilienne. De nombreux fidèles en effet, sont venus pour l’occasion de la métropole de São Paulo, spécialement pour la canonisation du premier bienheureux né au Brésil, frère Antonio de Sainte-Anne Galvão. J’ai l’intention de revenir plus longuement sur ce voyage mercredi prochain, au cours de l’audience générale. En attendant, je vous invite à continuer à prier pour la Conférence qui se déroule à Aparecida et pour le cheminement du peuple de Dieu qui vit en Amérique latine.

La célébration annuelle de la Journée mondiale des Communications sociales, qui a pour thème : « Les enfants et les moyens de communication : un défi pour l’éducation », nous offre aujourd’hui un ultérieur motif de réflexion. Les défis éducatifs du monde actuel sont souvent liés à l’influence des mass media qui font concurrence à l’école, à l’Eglise et même à la famille. Dans ce contexte, une formation appropriée à l’utilisation correcte des médias est essentielle : les parents, les enseignants et la communauté ecclésiale sont appelés à collaborer pour enseigner aux enfants et aux jeunes à être sélectifs et à développer un comportement critique, en cultivant le goût pour ce qui est esthétiquement et moralement valable. Mais les médias doivent eux aussi apporter leur contribution à cet engagement éducatif, en faisant la promotion de la dignité de la personne humaine, du mariage et de la famille, des conquêtes et des objectifs de la civilisation. Les programmes qui inculquent la violence et les comportements anti-sociaux ou rendent vulgaire la sexualité humaine, sont inacceptables, d’autant plus s’ils sont proposés à des mineurs. Je renouvelle par conséquent mon appel aux responsables de l’industrie des médias et aux agents de la communication sociale, afin qu’ils sauvegardent le bien commun, respectent la vérité et protègent la dignité de la personne et de la famille.

Chers frères et soeurs, la solennité de l’Ascension du Seigneur, que la liturgie a rappelée jeudi dernier, est célébrée aujourd’hui dans certains pays. Jésus ressuscité retourne vers le Père. Il nous ouvre ainsi le passage vers la vie éternelle et rend possible le don de l’Esprit Saint. Comme les Apôtres, après l’Ascension, nous nous recueillons aussi en prière pour invoquer l’effusion de l’Esprit, en union spirituelle avec la Vierge Marie (cf. Ac 1, 12-14). Que son intercession obtienne une nouvelle Pentecôte pour toute l’Eglise.

APRES LE REGINA CAELI

Les affrontements entre factions palestiniennes dans la Bande de Gaza et les lancements de missiles contre les habitants des villes israéliennes voisines, dont la riposte a été une intervention armée, entraînent une détérioration sanglante de la situation qui nous plonge dans le désarroi.

Une fois encore, au nom de Dieu, je supplie que l’on mette fin à cette tragique violence et je désire exprimer ma proximité solidaire et assurer mon souvenir dans la prière aux populations palestinienne et israélienne éprouvées.

Je fais appel au sens de responsabilité de toutes les autorités palestiniennes afin que dans le dialogue et la fermeté, elles reprennent le chemin laborieux de l’entente, en neutralisant ceux qui ont recours à la violence. J’invite le gouvernement israélien à la modération et j’exhorte la communauté internationale à multiplier ses engagements en faveur d’une reprise des négociations. Que le Seigneur suscite et soutienne les artisans de paix !

Benoît XVI a salué les pèlerins en français, anglais, allemand, espagnol, portugais, polonais, et italien.

Voici ce qu’il a dit en français :


Je souhaite la bienvenue aux pèlerins de langue française présents ce matin et je les invite à accueillir l’appel du Seigneur Jésus à être chaque jour des artisans d’unité dans le monde et dans l’Église. Bon pèlerinage à Rome et bon dimanche à tous.

Et en anglais :

Je suis heureux d’accueillir les pèlerins anglophones réunis ici aujourd’hui. Dans l’Evangile, Jésus prie pour que tous soient un, comme lui et le Père sont un. Il désire que le monde sache qu’il est celui qui a été envoyé par le Père. En oeuvrant pour la réconciliation et la paix, puissent les chrétiens témoigner partout plus clairement de l’amour du Père pour le monde, afin que toute l’humanité croie à son fils unique Jésus Christ. Que Dieu vous bénisse !

© Copyright du texte original plurilingue : Librairie Editrice Vaticane
Traduction réalisée par Zenit