Regina Coeli du 20 mai 2012, allocution de Benoît XVI

L'attentat de Brindisi et un séisme : solidarité avec victimes

| 1353 clics

ROME, dimanche 20 mai 2012 (ZENIT.org) – Benoît XVI exprime sa peine pour les victimes, en Italie, du « vil attentat » de samedi matin, aux portes d’une école professionnelle à Brindisi, dans le Sud-Est du pays, sur la côte adriatique, et celles du tremblement de terre survenu dimanche matin, dans le Nord-Est de la péninsule, en Emilie-Romagne.

Le pape a en effet présidé la prière mariale du Regina Coeli, à midi, ce dimanche 20 mai, de la fenêtre de son bureau qui donne place Saint-Pierre, devant des milliers de personnes.

Il a également appelé les fidèles à unir leurs prières à celles de tous les catholiques de Chine qui célèbreront le 24 mai prochain, au sanctuaire de Sheshan à Shanghai, en la mémoire liturgique de la bienheureuse Vierge Marie, Secours des chrétiens.

Paroles de Benoît XVI avant le Regina Coeli :

Chers frères et sœurs,

Quarante jours après la Résurrection – selon le livre de Actes des Apôtres – Jésus monta au ciel, c’est-à-dire qu’il retourna vers le Père, qui l’avait envoyé dans le monde. Dans beaucoup de pays, ce mystère est célébré non pas le jeudi, mais aujourd’hui, le dimanche suivant. L’Ascension du Seigneur marque l’accomplissement du salut qui a commencé avec l’Incarnation. Après avoir instruit pour la dernière fois ses disciples, Jésus monte au Ciel (cf. Mc 16,19). Mais « il ne s’est pas séparé de notre condition » (cf. Préface); en effet, dans son humanité, il a attiré avec lui les hommes dans l’intimité du Père, révélant ainsi la destination finale de notre pèlerinage terrestre.

Tout comme il est descendu du Ciel pour nous, qu’il a pâti et qu’il est mort sur la croix pour nous, pour nous il est ressuscité et remonté vers Dieu, qui n’est donc plus loin,  qui est « notre Dieu », « notre Père » (cf. Jn 20,17). L’Ascension est le dernier acte de notre libération du joug du péché, comme écrit l’apôtre Paul : « Montant dans les hauteurs il a emmené des captifs » (Ep 4,8). Saint Léon le Grand explique que par ce mystère «  non seulement l’immortalité de l’âme mais aussi celle de la chair » sont proclamées. Aujourd’hui, en effet, nous voici entrés en possession du paradis,  mais entrés également  en Jésus-Christ dans les hauteurs des cieux  » (De Ascensione Domini, Tractatus 73, 2.4: CCL 138 A, 451.453). Si bien que les disciples, en voyant leur Maître s’élever de terre et s’élever vers le haut, n’ont pas été pris par le découragement. Ils ont éprouvé au contraire une grande joie et se sont sentis poussés à proclamer la victoire du Christ sur la mort (cf. Mc 16,20). Et le Seigneur agissait avec eux, distribuant à chacun un charisme personnel, afin que la communauté chrétienne, dans son ensemble, reflète l’harmonieuse richesse des Cieux. Saint Paul écrit encore : «  Il a distribué des dons aux hommes … il a donné aux uns d'être apôtres, à d'autres d'être prophètes, ou encore évangélistes, ou bien pasteurs et docteurs … en vue de la construction du Corps du Christ  … jusqu’à réaliser la plénitude du Christ » (Ep 4,8.11-13).

Chers amis, l’Ascension nous dit qu’en Jésus-Christ notre humanité est portée aux hauteurs de Dieu; ainsi, à chaque fois que nous prions, la terre rejoint le Ciel. Et comme l’encens, en brûlant, il fait monter sa fumée  et son parfum si suave, pour que lorsque que nous élevons avec ferveur et confiance notre prière en Jésus-Christ, celle-ci traverse les cieux et arrive jusqu’au Trône de Dieu,  que Dieu puisse l’écouter et l’exaucer. Dans le célèbre ouvrage de saint Jean de la Croix, La montée du Carmel, nous lisons que  «  le meilleur moyen de voir se réaliser les désirs de notre cœur, est de mettre toute la force de notre prière en ce qui plait le plus à Dieu. Lui, alors, ne nous donnera pas seulement ce que nous lui demandons, c’est-à-dire le salut, mais aussi ce qui, selon Lui, nous convient et qu’il juge bon pour nous, même si nous ne lui demandons pas » (Livre III, chap. 44, 2, Roma 1991, 335).

Supplions la Vierge Marie, afin qu’elle nous aide à contempler les biens célestes que le Seigneur nous promet, et à devenir des témoins toujours plus crédibles de la vie divine.

Paroles de Benoît XVI après le Regina Coeli :

En italien :

Chers frères et sœurs,

On célèbre aujourd’hui la Journée des communications sociales, sur le thème « Silence et Parole: chemin d’évangélisation. Le silence fait partie intégrante de la communication, il est un lieu privilégié pour une rencontre avec la Parole de Dieu et avec nos frères et sœurs. J’invite tout le monde à prier afin que la communication, sous toutes  ses formes, serve toujours à instaurer avec son prochain un dialogue authentique, fondé sur le respect mutuel, sur l’écoute et le partage.

La journée du jeudi 24 mai est consacrée à la mémoire liturgique de la bienheureuse Vierge Marie, Secours des chrétiens, vénérée avec grande dévotion au sanctuaire de Sheshan, à Shanghai: nous unissons nos prières à celles de tous les catholiques qui sont en Chine, afin qu’ils annoncent, avec joie et humilité, le Christ mort et ressuscité, qu’ils soient fidèles à son Eglise et au successeur de Pierre et vivent leur vie de tous les jours en cohérence avec la foi qu’ils professent.

Que Marie, Vierge fidèle, soutienne la marche des catholiques, qu’elle intensifie et enrichisse leur prière aux yeux du Seigneur, et renforce l’affection et la participation de l’Église universelle au chemin de l’Eglise qui est en Chine.

J’adresse de chaleureuses salutations aux milliers de membres du Mouvement pour la vie en Italie, réunis dans la Salle Paul VI. Chers amis, votre mouvement s’est toujours engagé pour la défense de la vie, selon les enseignements de l’Eglise. Dans cette optique, vous avez annoncé une nouvelle initiative appelée « L’un de nous », pour soutenir la dignité de chaque être humain dès sa conception. Je vous encourage à rester des témoins et des artisans de la culture de la vie.

En français :

Je suis heureux de vous saluer chers pèlerins francophones, en particulier les jeunes de la paroisse Saint-Étienne d’Ohain, en Belgique, et leurs accompagnateurs. En ce dimanche où, en Italie et dans de nombreux pays, est célébrée la solennité de l’Ascension, je vous invite à demeurer enracinés dans le Christ. Car nous ne pouvons pas l’annoncer si nous ne vivons pas pleinement de sa vie. Je prie pour tous ceux qui, en ces jours, reçoivent le Sacrement de la Confirmation : que l’Esprit-Saint les accompagne et les fortifie. Que la Vierge Marie, Mère des croyants, nous protège de son amour maternel ! Bon dimanche !

De nouveau en italien :

Je salue enfin, avec affection, les pèlerins de langue italienne, en particulier le grand groupe de jeunes qui font leur Confirmation, de l’archidiocèse de Gênes. Chers enfants, que l’Esprit-Saint soit toujours votre guide, pour que vous soyez de vrais disciples et témoins de Jésus. Je salue les fidèles venus de Montoro Superiore, Setteville di Guidonia, Brindisi et Sava; l’association «Amici di Edo» de Pizzighettone; les participants au congrès sur le Catéchisme de l’Eglise Catholique et les représentants du  Consortium Greenvision qui collaborent avec  l’Hôpital des enfants  « Bambino Gesù» pour la prévention et le soin des maladies des yeux.

Je salue toutes les écolières, et ici aujourd’hui je dois hélas rappeler le souvenir des jeunes filles et jeunes garçons de l'école de Brindisi, touchés hier par un vil attentat. Prions ensemble pour les blessés, dont certains graves, et spécialement pour la jeune Melissa, victime innocente d’une brutale violence et pour ses proches qui sont en souffrance.

Mes chaleureuses pensées vont également aux chères populations de l’Emilie-Romagne, frappées il y a quelques heures par un tremblement de terre. Je fais part de ma proximité spirituelle à toutes les personnes éprouvées par cette calamité: implorons de Dieu la miséricorde pour tous ceux qui sont morts et du réconfort pour les blessés dans leurs souffrances.

A tous je souhaite un bon dimanche.

© Libreria Editrice Vaticana

Traduction de ZENIT, Océane Le Gall