Relancer le charisme salésien en Europe

1ère rencontre des missionnaires salésiens d'Europe à Rome

| 1081 clics

ROME, mardi 29 novembre 2011 (ZENIT.org) – « Relancer le charisme salésien en Europe, à un moment où le défi éducatif des nouvelles générations se fait plus pressant » : les exigences des missionnaires salésiens et celles des provinces européennes étaient au cœur de la rencontre qui a réuni le week-end dernier, plus de 37 missionnaires de la congrégation de don Bosco.

La première rencontre des missionnaires salésiens en Europe, organisée à la maison généralice, à Rome, était animée par les conseillers des missions et de la formation, père Václav Klement et père Francesco Cereda, et réunissait principalement des religieux originaires des provinces asiatiques, détachés dans huit provinces d’Europe.

Ces derniers représentaient les près de 80 missionnaires envoyés en Europe au cours des 10 dernières années.

Citant des documents du dernier chapitre général et la lettre envoyée par Benoît XVI à cette occasion, le père Ceredaa rappelé que l’Europe est devenue une « nouvelle frontière » pour la congrégation et a souligné que « le charisme salésien, s’il n’est pas soutenu d’une manière unanime, risque de disparaitre du continent ».

Ainsi, pour relancer ce charisme en Europe, le père Cereda a affirmé la nécessité de redonner leur signification aux présences salésiennes, c’est-à-dire les rendre nouvelles et capables d'avoir une influence.

Les missionnaires ont suggéré plusieurs pistes : renforcer le travail dans les banlieues des villes, suivre l’exemple des grands saints européens de notre époque et susciter des rencontres avec les familles.

Au nombre des exigences requises pour y répondre, il a été conseillé de posséder « une foi robuste », capable d’affronter l’indifférence de la société matérialiste, et de « l’humilité » pour s’insérer progressivement dans la communauté, et promouvoir une renaissance endogène.

Du point de vue des provinces, l’accent a été mis sur la nécessité « d’améliorer l’ouverture des communautés et de développer l’accompagnement des nouveaux missionnaires ».

I.C.