Remise de « l’Instrumentum laboris » pour le Synode : discours de Benoît XVI

| 1335 clics

ROME, Dimanche 6 juin 2010 (ZENIT.org) - Nous publions ci-dessous le texte du discours que le pape Benoît XVI a prononcé ce dimanche matin, avant de remettre l'Instrumentum laboris à chacun des membres du Conseil spécial pour le Moyen Orient du Synode des évêques. Il a prononcé ce discours à l'issue de la messe célébrée dans le Palais des sports de Nicosie.

* * *

Chers frères et sœurs dans le Christ,

Je remercie Monseigneur Eterović pour ses aimables paroles et je renouvelle mes salutations à chacun de vous qui êtes venus ici pour le lancement de la prochaine Assemblée spéciale du Synode des Évêques sur le Moyen Orient. Je vous remercie pour le travail qui a été déjà accompli en préparation de l'Assemblée synodale, et je vous assure du soutien de ma prière alors que vous entrez dans la phase finale de préparation.

Avant de commencer il est juste que je fasse mémoire du défunt Monseigneur Luigi Padovese qui, en tant que Président des évêques catholiques de Turquie, a contribué à la préparation de l'Instrumentum Laboris que je vous remets aujourd'hui. La nouvelle de sa mort inattendue et tragique, jeudi, nous a tous surpris et choqués. Je confie son âme à Dieu tout-puissant, conscient de combien il était engagé, spécialement en tant qu'évêque, dans la compréhension interreligieuse et culturelle, et dans le dialogue entre les Eglises. Sa mort est un profond rappel de la vocation que partagent tous les chrétiens à être de courageux témoins en toute circonstance de ce qui est bon, noble et juste.

Le thème retenu pour cette Assemblée évoque la communion et le témoignage, et nous rappelle combien les membres de la première communauté chrétienne « étaient un seul cœur et une seule âme ». Au centre de l'unité de l'Église se trouve l'Eucharistie, don inestimable du Christ à son peuple et point central de la célébration liturgique de ce jour, solennité du Corps et du Sang de Notre-Seigneur. Il n'est donc pas sans signification que le jour choisi pour la remise de l'Instrumentum laboris de l'Assemblée spéciale, ait lieu aujourd'hui.

Le Moyen-Orient occupe une place particulière dans le cœur de tous les Chrétiens, puisque c'est là que Dieu s'est fait connaître pour la première fois à nos pères dans la foi. Depuis le jour où Abraham quitta Ur en Chaldée en obéissant à l'appel de Dieu jusqu'à la mort et à la résurrection de Jésus, l'œuvre salvifique de Dieu s'est accomplie particulièrement à travers des personnes et des peuples de vos pays d'origine. Depuis lors, le message de la Bonne Nouvelle s'est répandu sur toute la terre, mais les Chrétiens partout dans le monde, continuent d'avoir une vénération particulière pour le Moyen-Orient, en raison des prophètes et des patriarches, des Apôtres et des martyrs à qui nous devons tant, des hommes et des femmes qui ont écouté la Parole de Dieu, qui lui ont rendu témoignage, et qui nous l'ont transmise, à nous qui appartenons à la grande famille de l'Église.

L'Assemblée spéciale du Synode des Évêques, convoquée à votre demande, va tenter d'approfondir les liens de communion entre les membres de vos Églises locales, ainsi que la communion de ces mêmes Églises entre elles et avec l'Église universelle. Cette Assemblée désire aussi vous encourager dans le témoignage de votre foi dans le Christ que vous rendez dans les pays où cette foi est née et a grandi. Il est également connu que certains d'entre vous endurent de grandes épreuves dues à la situation actuelle de la région. L'Assemblée spéciale est une opportunité pour les Chrétiens du reste du monde d'offrir un soutien spirituel et une solidarité à leurs frères et sœurs du Moyen-Orient. C'est une occasion pour mettre en relief la valeur importante de la présence et du témoignage chrétiens dans les pays de la Bible, non seulement pour la communauté chrétienne à l'échelle mondiale, mais également pour vos voisins et vos concitoyens. Vous contribuez d'innombrables manières au bien commun, par exemple par l'éducation, le soin des malades et l'assistance sociale, et vous travaillez à la construction de la société. Vous désirez vivre en paix et en harmonie avec vos voisins juifs et musulmans. Souvent, vous agissez en artisans de paix dans le difficile processus de conciliation. Vous méritez la reconnaissance pour le rôle inestimable que vous remplissez. C'est mon sérieux espoir que tous vos droits soient de plus en plus respectés, y compris le droit à la liberté de culte et à la liberté religieuse, et que vous ne souffriez plus jamais de discrimination d'aucune sorte.

Je prie afin que les travaux de l'Assemblée spéciale puisse aider à centrer l'attention de la communauté internationale sur la situation des Chrétiens du Moyen-Orient qui souffrent pour leur foi, afin que des solutions justes et durables soient trouvées pour les conflits qui causent tant d'épreuves. Sur cette grave question, je réitère mon appel personnel en faveur d'un effort international, urgent et concerté, pour résoudre les tensions actuelles au Moyen Orient, spécialement en Terre Sainte, avant que de tels conflits ne conduisent à de plus grandes tragédies.

C'est avec ces pensées que je vous présente maintenant le texte de l'Instrumentum laboris de l'Assemblée Spéciale du Synode des Évêques sur le Moyen-Orient. Que Dieu bénisse abondamment votre travail ! Que Dieu bénisse tous les peuples du Moyen-Orient !

[Texte original: plurilingue]

© Copyright 2010 - Libreria Editrice Vaticana

Traduction distribuée par le Saint-Siège. Paragraphe sur Mgr Padovese traduit par Zenit