Remise du Prix Ratzinger 2012 à Rémi Brague et au P. Dailey

La raison "éclairée par la lumière de Dieu"

| 1392 clics

Anne Kurian

ROME, dimanche 21 octobre 2012 (ZENIT.org) – Oeuvrer pour que les hommes contemporains découvrent « l’art de vivre » : c’était le maître-mot de l’encouragement prononcé par Benoît XVI hier, samedi 20 octobre 2012, à l'adresse des lauréats du Prix Ratzinger. Il salue l'importance d'une "raison éclairée par la lumière de Dieu" pour favoriser le "dialogue".

Le pape a présidé la remise du Prix Ratzinger 2012, au Vatican, entouré des Pères synodaux. Les deux lauréats de cette seconde édition du Prix de la « Fondation vaticane Joseph Ratzinger-Benoît XVI » sont le philosophe français Rémi Brague, et le jésuite théologien états-unien Brian E. Daley (cf. Zenit du 28 septembre et Zenit du 3 octobre 2012, pour l'entretien avec Rémi Brague).

Benoît XVI les a félicités « vivement », rendant hommage à leurs « personnalités », c’est-à-dire leur « travail scientifique », leur « précieux service d’enseignement », et leur « contribution qualifiée à la présence de l’Eglise dans le monde d’aujourd’hui ».

Pour le pape en effet, des personnalités comme le P. Daley et le Prof. Brague sont « exemplaires pour la transmission d’un savoir qui unit science et sagesse, rigueur scientifique et passion pour l’homme », afin que ce dernier « puisse découvrir l’«art de vivre» ».

« Travailler dans la vigne du Seigneur pour que les hommes et les femmes de notre temps puissent découvrir et redécouvrir le véritable «art de vivre» » était d’ailleurs une « grande passion du Concile Vatican II », a insisté Benoît XVI.

Pour cette mission, a-t-il poursuivi, il faut des personnes qui « rendent Dieu proche et crédible » à l’homme d’aujourd’hui par « une foi éclairée et vécue », des personnes qui « gardent le regard fixé vers Dieu, puisant dans cette source la vraie humanité », des personnes « dont la raison est éclairée par la lumière de Dieu, pour pouvoir parler aussi à l’esprit et au cœur des autres ».

Evoquant les publications des deux lauréats, le pape a exprimé sa « reconnaissance » pour leur « effort de communiquer les fruits » de leurs recherches, effort « précieux pour l’Eglise et pour ceux qui oeuvrent dans le domaine académique et culturel ».

Le pape a fait remarquer par ailleurs que les deux lauréats de cette année sont « compétents et engagés dans deux aspects décisifs pour l’Eglise de notre temps », à savoir « l’œcuménisme et la confrontation avec les autres religions » : le P. Daley est engagé dans les rapports avec les Eglises orthodoxes, tandis que Rémi Brague est spécialiste de la philosophie des religions, en particulier les religions juive et islamique du Moyen-âge.

Selon Benoît XVI, « une part considérable du dialogue de l’Eglise avec le monde contemporain » se joue dans ces deux domaines.