Rencontre entre Benoît XVI et le président Poutine : un climat « très positif »

Les relations entre l’Eglise catholique et l’Eglise Orthodoxe

| 1943 clics

ROME, Mardi 13 mars 2007 (ZENIT.org) – La rencontre entre Benoît XVI et le président Poutine s’est déroulée, cet après-midi au Vatican dans un climat « très positif », souligne un communiqué de la salle de presse du Saint-Siège, avec une attention spéciale aux relations entre l’Eglise catholique et l’Eglise orthodoxe.



Rappelons que le Saint-Siège et la Fédération de Russie n’entretiennent pas de relations diplomatiques au niveau d’ambassade et de nonciature mais le Saint-Siège entretient en Russie une Mission à caractère spécial confiée au nonce apostolique Antonio Mennini (cf. Zenit du 12 mars 2007).

Le pape a reçu le président de la Fédération de Russie au Vatican, Vladimir Poutine. Dans le même temps le cardinal secrétaire d’Etat Tarcisio Bertone et le secrétaire pour les Relations avec les Etats, Mgr Dominique Mamberti, ont rencontré le Ministre russe des Affaires étrangères, M. Sergei Lavrov, et d’autres membres de la délégation présidentielle.

« Les entretiens se sont déroulés dans un climat très positif », dit le communiqué du Vatican. Ils ont permis « de révéler les rapports cordiaux existant entre le Saint-Siège et la Fédération de Russie, ainsi que la volonté réciproque de les développer ultérieurement, y compris par différentes initiatives à caractère culturel ».

« C’est dans ce cadre, poursuit le communiqué, qu’on été examinés certains thèmes bilatéraux d’intérêt commun, concernant également les relations entre l’Eglise catholique et l’Eglise Orthodoxe, et on a analysé des questions internationales d’actualité, en particulier celles du Moyen Orient ».

Enfin, toujours selon la même source, les deux parties ont évoqué « les problèmes de l’extrémisme et de l’intolérance, qui constituent de graves menaces contre la coexistence civile entre les Nations, en soulignant la nécessité de préserver la paix et de favoriser une résolution négociée et pacifique des conflits ».

Au terme de la rencontre, le président Poutine a offert au pape une icône représentant l’évêque Saint Nicolas de Myre (270-350), peinte à la façon de l’école de Palech.

Le fameux saint Nicolas « ami des enfants » est surnommé « le Thaumaturge » par la tradition orientale en particulier parce que les reliques conservées dans sa cathédrale jusqu’en 1087 exhalaient une huile curative. Les reliques furent ensuite transférées en la cathédrale de Bari où elle sont toujours vénérées aujourd’hui.

Demain, 14 mars, le président Poutine et le premier ministre italien Romano Prodi, interviendront lors d’un sommet bilatéral qui se tiendra justement dans ce port sur l’Adriatique, où ils doivent signer un accord concernant notamment l’énergie, les banques, mais aussi l’adoption d’enfants russes.