Répondre aux nouveaux défis de l'apostolat de la mer

Message de Mgr Vegliò à la rencontre nationale de l’AOS en Ecosse

| 1110 clics

ROME, Jeudi 21 octobre 2010 (ZENIT.org) - La prière est au cœur de l'apostolat de la mer, a rappelé Mgr Antonio Maria Vegliò, président du Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement, dans un message adressé à la rencontre nationale de l'AOS (Apostleship of the Sea) Europe, qui a eu lieu du 18 au 20 octobre à Glasgow, en Ecosse, dans le cadre des festivités marquant le 90ème anniversaire de la fondation de l'apostolat de la mer. 



Mgr Veglio, qui n'a pu assister à la rencontre en raison de sa participation aux travaux du synode des évêques pour le Moyen-Orient, rappelle dans son message que c'est un petit groupe de laïcs et un frère religieux qui, en 1920, a « jeté les premières semences » d'un arbre qui, « aujourd'hui majestueux », apporte «  bénéfices et réconfort à la vie de milliers de marins dans tant de ports à travers le monde ».

Malgré les progrès techniques, relève-t-il, la vie et les besoins des hommes de la mer sont restés les mêmes. Toutefois la baisse du nombre de prêtres et de volontaires engagés dans ce type de pastorale a créé des vides géographiques, du fait de l'impossibilité d' assurer une présence dans chaque port.

Selon Mgr Veglio, ce contexte exige de « nouvelles lignes d'action », de « nouvelles opportunités » pour rendre le ministère de ces prêtres plus efficace.

Le prélat réaffirme ainsi l'importance d'une nouvelle recherche visant à « identifier les ports qui, dans les 15 à 20 prochaines années, acquerront une situation importante et stratégique pour l'industrie maritime » et la nécessité d'une plus large implication de l'Eglise locale dans ce secteur, pour devenir « phare et signe d'espérance ».

Face aux nouvelles urgences apparues dans les ports, à bord des embarcations et auprès des travailleurs maritimes, Mgr Veglio insiste sur l'importance à accorder à la formation des aumôniers et volontaires, la nécessité d'une meilleure collaboration avec les autorités portuaires et les bureaux de l'immigration, ainsi que l'élargissement des « frontières de la paroisse aux zones portuaires ».

Mais ces urgences, dit-il, requièrent aussi un « esprit œcuménique » accru pour mieux « travailler et partager les ressources » avec les autres organismes chrétiens engagés dans ce travail d'assistance pastorale auprès de marins et pécheurs de nombreuses nationalités et cultures différentes, tout en veillant cependant à ne pas perdre l'identité et les caractéristiques spécifiques propres à la religion catholique.

Enfin, Mgr Veglio propose une plus grande implication des laïcs dans les services où cet apostolat est actif, en leur confiant des charges comme la gestion de centres, les visites aux navires, les visites aux marins hospitalisés ou en prison ».