République Tchèque: La parité scolaire reconnue aux écoles catholiques

Accord bilatéral signé avec le Saint-Siège

| 739 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 25 juillet 2002 (ZENIT.org) - La parité scolaire est reconnue aux écoles catholiques en République tchèque, ainsi que les effets civils du mariage canonique.



Le Saint-Siège et la République tchèque ont en effet signé aujourd'hui à Prague un accord réglementant leurs rapports réciproques. L'accord a été signé, pour le Saint-Siège, par Mgr Erwin Josef Ender, nonce apostolique en République tchèque, et, pour République tchèque, par le vice-premier ministre et ministre des affaires étrangères, M. Cyril Svoboda.

L'accord réglemente la position juridique de l'Eglise catholique et de ses institutions dans le pays, indique un communiqué publié par la salle de presse du Saint-Siège ce matin (http://www.vatican.va).

L'Etat tchèque garantit à l'Eglise le libre exercice de sa mission en particulier en ce qui concerne le culte, le gouvernement pastoral, l'enseignement, et les autres aspects de la vie ecclésiale.

L'accord reconnaît en particulier au mariage canonique les effets civils.

La République tchèque garantit à l'Eglise catholique le droit au soin pastoral des fidèles dans les hôpitaux, les centres d'assistance sociale, et les prisons.

Pour ce qui est des œuvres caritatives, l'Eglise se voit reconnaître la liberté d'institution et de gestion, en conformité à la loi civile.

Les écoles catholiques reçoivent la parité de traitement avec les écoles publiques, avec les mêmes droits et les mêmes devoirs.

L'accord réglemente également l'enseignement de la religion dans les écoles publiques et favorise la collaboration de l'Eglise et de l'Etat pour la sauvegarde du patrimoine culturel tchèque.

Enfin, les parties s'engagent à résoudre les questions concernant les biens patrimoniaux de l'Eglise catholique, question héritée de l'époque communiste.

L'accord entrera en vigueur après l'échange des instruments de ratification.