Restauration de la basilique de la Nativité, participation de la France

Un édifice inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco

| 1048 clics

ROME, mercredi 31 octobre 2012 (ZENIT.org) – La France participe à la restauration de la basilique de la Nativité de l'Enfant Jésus, à Bethléem: un édifice récemment inscrit patrimoine mondial de l’Unesco, à hauteur de 200.000 euros.

Une convention de financement entre la France et l’Autorité palestinienne a en effet été signée le 17 octobre 2012, la France s'engageant à verser 200.000 euros pour la restauration de la basilique.

La basilique de la Nativité est l’une des plus anciennes églises de la chrétienté (bâtie au IVe siècle et rénovée au VIe), patrimoine mondial de l’Unesco, depuis le 29 juin 2012. Elle est construite à Bethléem, selon la tradition, sur la grotte où est né le Christ.

Depuis 2008, la basilique est inscrite par le Fonds mondial pour les monuments (WMF) dans la liste des 100 sites les plus menacés à travers le monde, notamment à cause de sa charpente très endommégée par les infiltrations d'eau par la toiture.

La décision de l'Unesco d'inscrire ce site au patrimoine mondial, avait engendré des protestations de la part d’Israël, la basilique de la Nativité étant le premier monument situé dans les territoires palestiniens à intégrer le patrimoine mondial de l'Unesco.

Avec cette reconnaissance de patrimoine mondial, la basilique peut désormais bénéficier de financements internationaux, d'où le geste de la France.

Chaque année près de deux millions de touristes se rendent sur ce lieu de pèlerinage. Elle est gérée conjointement par l'Eglise orthodoxe, le patriarcat latin de Jérusalem et l'Eglise apostolique arménienne.