Romaine, et réconfort des malades

La charité active de Joséphine Vannini

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 1085 clics

Le martyrologe romain fait aujoud’hui mémoire bienheureuse Joséphine Vannini, vierge, de Rome (1859-1911), fille spirituelle de saint Vincent de Paul et amie des malades.

Judith Adélaïde Vannini est en effet née à Rome. Sa petite enfance a été marquée par la mort de son père puis de sa mère, entre 1863 et 1866. Elle vit alors douloureusement la séparation d'avec sa sœur Giulia et de son frère Augusto, qu'elle ne retrouvera qu'en 1880.

Elle est recueillie par le « Conservatoire Torlonia », et elle obtient un diplôme pour enseigner en classe maternelle. Elle apprend le français à l'école des Filles de la Charité de S. Vincent de Paul.

Désireuse de se consacrer à Dieu, elle demande à être reçue dans cette communauté comme postulante. Bientôt, elle doit renoncer en raison d'une santé chancelante.

Son directeur spirituel, le P. Louis Tezza, Procureur général des Camilliens, songeait alors à un institut féminin au service des malades, dans l'esprit de S. Camille de Lellis. C’est ainsi qu’avec ses encouragements et avec l'aide de sa tante, Anna Maria Papi, elle fonde la Congrégation des Filles de S. Camille.

Mère Joséphine -c'est désormais son nom- ouvre des maisons pour les pauvres et les malades en Italie, en France, en Belgique, et en Argentine et s'éteint le 23 février 1911 dans sa Rome natale.