Rome salue la libération de Florence Aubenas et Hussein Hanoun

Déclaration de Sant’Egidio

| 1139 clics

ROME, Dimanche 12 juin 2005 (ZENIT.org) – La libération de Florence Aubenas et Hussein Hanoun a été saluée avec joie à Rome : une solidarité transalpine consolidée.



Florence Aubenas, 43 ans, reporter pour le quotidien français Libération, et Hussein Hanoun Al-Saadi, âgé d'une quarantaine d'années, son assistant irakien, ont été libérés après 158 jours de captivité.

Florence est en route pour la France et va arriver à la fin de la journée à l'aéroport de Villacoublay. Hussein est resté en Irak et il a retrouvé sa famille.

Ils avaient disparu depuis le mercredi 5 janvier 2005. La journaliste et son interprète n'avaient plus été vus depuis qu'ils avaient quitté leur hôtel, à Bagdad.

A Rome, où leurs noms ont toujours été associés aux otages italiennes, Giuliana Sgrena et Clementina Cantoni, elles aussi libérées, la joie était grande.

La communauté de Sant’Egidio (www.santegidio.org) a souligné cette solidarité transalpine en disant: « C’est avec grand soulagement que nous avons appris la bonne nouvelle de la libération des deux otages, après une si longue détention, d’autant plus qu’on n’avait plus de nouvelles depuis un certain temps. Pendant les différentes manifestations en faveur de la libération de Giuliana Sgrena et de Clementina Cantoni, on a toujours rappelé le sort de Florence et de Hussein, dont les photos ont été exposées à Rome avec les autres. Lors de nos contacts pour favoriser la libération de Giuliana Sgrena, on n’a jamais oublié Florence et Hussein. C’est avec bonheur que nous apprenons qu’ils sont rendus aux leurs. La mobilisation internationale a certainement été une arme de pression forte qui a contribué à cet heureux dénouement ».