Russie : espérance d'une rencontre entre le pape François et le patriarche Kirill

Le point de vue de Mgr Pezzi

Rome, (Zenit.org) Luca Marcolivio | 765 clics

La communauté catholique de l'archidiocèse de la Mère de Dieu de Moscou et son archevêque, Mgr Pezzi, expriment « le désir et l’attente » d’une rencontre entre le pape François et le patriarche orthodoxe Kirill de Moscou et de Toute la Russie.

Mgr Paolo Pezzi, 53 ans, originaire d’Emilie Romagne en Italie, est à la tête du principal diocèse métropolitain de Russie depuis septembre 2007, après une longue expérience missionnaire dans le pays.

Membre de la Fraternité sacerdotale des missionnaires de Saint-Charles Borromée, Mgr Pezzi est citoyen russe, d'origine italienne. Il a été nommé archevêque par Benoît XVI en 2007: le patriarche lui avait adressé un message de bienvenue.

L’archevêque exprime aux lecteurs de Zenit toute sa confiance dans la poursuite du dialogue entre catholiques et orthodoxes.

Zenit - Qu’est-ce que le pontificat du pape François apporte pour le rapprochement avec les Eglises orthodoxes ?

Mgr Paolo Pezzi - Il me semble que le pontificat de François continue dans le sillage du chemin entrepris par Benoît XVI. L’Eglise orthodoxe est attentive aux points que souligne le pape François : par exemple l’attention à porter au peuple de Dieu dans son ensemble, son insistance à tout centrer sur l’annonce et la rencontre avec le Christ, et sur le soin des plus pauvres.

Y aurait-il selon vous uen possibilité de rencontre entre le pape François et le patriarche Kirill ?

De divers côtés, on souligne non plus seulement la possibilité, mais le désir et l’attente d’une telle rencontre. Nous ne pouvons que souhaiter une rencontre qui donnerait plus de vigueur à l’annonce du Christ, humble mais sûre, pour le monde.

La persécution des années communistes a-t-elle fortifié la fibre chrétienne des pays de l'Est de l'Europe ?

Si nous croyons ce que disait Tertullien, « le sang des martyrs » donne plus de vigueur au témoignage. Aujourd’hui nous avons besoin du témoignage du Christ, car le Christ répond au cœur de l’homme, à ses exigences les plus profondes à l’intérieur du tissu social des peuples.

Traduction d’Océane Le Gall