Russie: Jean-Paul II célèbre la messe pour les fidèles privés de pasteurs

Le dialogue en panne

| 565 clics

CITE DU VATICAN, Vendredi 26 septembre 2002 (ZENIT.org) - Jean-Paul II a célébré aujourd'hui la messe, à Castegandolfo, pour les fidèles privés de pasteurs, à la suite de leur expulsion ou du fait du manque de prêtres.



Rappelons que ces derniers mois, ont été expulsés du territoire de la Fédération de Russie l'évêque de Sibérie orientale, Mgr Jerzy Mazur, évêque de Saint-Joseph d'Irkoutsk, et quatre prêtres, le P. Stefano Caprio, italien, deux Polonais, les PP. Jaroslaw Wisniewski et Edward Maszkiewicz, et le Slovaque, Stanislaw Krainak.

Mgr Tadeusz Kondrusiewic, archevêque de Moscou, et métropolite de la province ecclésiastique de l'Eglise catholique en Russie explique pour sa part dans l'hebdomadaire italien «Familia Cristiana» que les autorités russes maintiennent le silence sur la raison de ces expulsions.

A la suite d'une lettre de Jean-Paul II, le président Vladimir Poutine a à son tour adressé une lettre à Jean-Paul II il y a quelques mois, mais sans expliquer les motifs des expulsions.

Pour ce qui est des accusations de prosélytisme lancées par la hiérarchie orthodoxe contre les catholiques, Mgr Kondrusiewic explique: "Nous ne voulons envahir le territoire de personne, nous ne voulons "voler" les fidèles de personne".

Et d'ajouter ce principe de la liberté religieuse: "Nous confirmons avec force le principe du droit de tout être humain à choisir sa foi".

"Pourquoi l'Eglise catholique n'aurait-elle pas le droit d'exister et d'agir en Russie?", interroge l'archevêque. "L'idée que tous les Russes doivent être orthodoxes parce qu'ils sont Russes est absurde, répond-il. Cela reviendrait à dire que tous les Italiens doivent être catholiques parce qu'ils sont Italiens"...

Mais ce qui préoccupe le plus le pasteur c'est que la dernière réunion du Synode de l'Eglise russe a déclaré qu'il n'a aucune intention de discuter que la définition du mot "prosélytisme".

"Il est clair qu'il existe plusieurs définitions du mot. Mais il est également clair que tant que nous ne serons pas assis autour d'une table pour discuter, il nous sera impossible de nous comprendre".