Rwanda : Un autre salésien vers les autels ?

| 2551 clics

ROME, Vendredi 28 Août 2009 (ZENIT.org) - Le père René-Marie Picron (Bruxelles, 1906 - Butare, 1991) pourrait être le prochain salésien proposé comme Serviteur de Dieu, a annoncé l'Agence Infos Salésiennes le 27 août. Selon le postulateur général, c'est celui qui, dans l'Afrique salésienne jouit aujourd'hui de la plus grande renommée de sainteté.

Le père Picron fut surtout un grand missionnaire. Après avoir étudié dans les écoles salésiennes d'Ixelles et de Lièges, il entra dans la Congrégation salésienne et fit ses premiers vœux le 29 août 1924. En 1933, il fut ordonné prêtre dans le pensionnat de Grand-Halleux, toujours en Belgique. Immédiatement après, il partit pour le Congo.

Il fut curé à Kafubu, à quelques kilomètres de Lubumbashi. Il fut supérieur délégué du Congo, puis provincial de la Belgique de 1952 à 1959, quand la Belgique Nord, la Belgique Sud, le Congo, le Rwanda et le Burundi formaient une seule Province salésienne.

Ce fut précisément le père Picron qui encouragea énergiquement « l'indépendance religieuse » du Congo. Ainsi, quand en 1959 fut créée la Province de l'Afrique centrale, il se mit à disposition de cette Province. Pendant plus de dix ans, il fut directeur, maître des novices, enseignant, confesseur, directeur spirituel, délégué provincial des anciens élèves, maître de musique et animateur de nombreuses activités missionnaires.

Quand à partir de 1972 sa santé commença à décliner, il se retira dans la maison de formation de Butare, au Rwanda, où il poursuivit jusqu'à sa mort sa précieuse activité de confesseur et de directeur spirituel. Sa dépouille repose dans le jardin du noviciat de Butare. Ce ne sont pas uniquement les confrères qui considèrent saint le père Picron. Beaucoup d'autres personnes, et surtout les sœurs Bernardines, qui le connurent de plus près, sont prêtes à témoigner de sa sainteté.

Il revient maintenant au provincial du lieu, le père Gabrile Ngendakuriyo, d'effectuer les enquêtes préliminaires et, si elles sont convaincantes, de présenter au recteur majeur la demande officielle d'introduction de la Cause.