S.B Fouad Twal souhaite une réconciliation entre Israéliens et Palestiniens

Message de Noël du patriarche latin de Jérusalem

| 1496 clics

ROME, Mercredi 22 décembre 2010 (ZENIT.org) - Dans son traditionnel message de Noël, le patriarche latin de Jérusalem, S.B Fouad Twal, a souhaité « une réconciliation entre le peuple israélien et le peuple palestinien ».  « Il est temps de nous engager ensemble pour une paix sincère, juste et définitive », a-t-il souligné le 21 décembre dernier.

Dans son message, le patriarche a aussi affirmé souffrir « de l'échec des pourparlers de paix directs entre Israéliens et Palestiniens. Cet échec ne doit pas nous laisser dans le désespoir », a-t-il affirmé.

« Nous continuons à croire qu'il y a des hommes de bonne volonté dans les deux parties du conflit et dans la communauté internationale, qui mettront leurs énergies en commun », a-t-il ajouté en souhaitant que « l'Europe joue un rôle plus important dans ce processus ».

Dans son message, S.B Fouad Twal est aussi revenu sur l'année écoulée et notamment sur le Synode des évêques pour le Moyen-Orient, à Rome, qui a permis de mettre « le doigt sur nos blessures et nos craintes, mais aussi exprimé nos attentes et nos espoirs », ainsi que sur « l'importance du dialogue œcuménique et interreligieux ».

« Nous souhaitons que ce dialogue progresse non seulement entre académiciens et théologiens mais qu'il soit un dialogue de vie, pour toutes les classes de la société », a-t-il ajouté.

Le patriarche a aussi évoqué « l'amélioration qui a eu lieu au sujet de l'obtention des visas pour les religieux, religieuses, séminaristes et volontaires ».

Le patriarche latin de Jérusalem est également revenu sur l'incendie « qui a dévoré des forêts entières dans la région de Haïfa ». « Nous présentons nos condoléances aux familles des victimes de cet incendie et notre admiration pour le courage de ceux qui sont morts alors qu'ils accomplissaient leur devoir ».

Il a salué la « grande solidarité internationale » mise en place. « Le fait que l'Autorité Palestinienne ait mis à disposition leurs équipes de pompiers est un geste très significatif et peut être le début d'une collaboration fructueuse quand la paix espérée régnera sur cette terre meurtrie ».

Enfin, affirme-t-il, « nous avons été bouleversés par le massacre qui a eu lieu à Bagdad à l'intérieur de l'Eglise de Notre-Dame du bon Secours ». « Ces victimes innocentes s'ajoutent aux milliers de victimes du fondamentalisme et de la violence, fléaux qui frappent l'Irak ».

Marine Soreau