Saint Antoine de Padoue fêté par la Custodie de Terre Sainte

Avec Andrea Boccelli

| 1236 clics

ROME, Mardi 14 juin 2011 (ZENIT.org) – « Saint Antoine de Padoue fêté par la Custodie de Terre Sainte » titre le site Internet du patriarcat latin de Jérusalem, grâce au clavier de Marie Malzac.

Commetous les 13 juin, indique le site, les frères franciscains de la Custodie de Terre Sainte ont fêté, lundi 13 juin, leur Saint patron, Antoine de Padoue. Ce grand prédicateur franciscain et Docteur de l'Eglise est en effet le protecteur de cette province, depuis le début du XXème siècle, et il est vénéré avec ferveur par la communauté locale.

A Jérusalem, la Messe a été présidée en l’église Saint-Sauveur par le P. Pierbattista Pizzaballa, ofm, Custode de Terre Sainte. Comme c’est la tradition, plusieurs représentants des autorités italiennes étaient présents, ainsi que des représentants des Eglises orthodoxes de la Ville.

Les fidèles étaient venus nombreux pour cette fête, s’unissant aux frères franciscains des différents couvents de Jérusalem. Mgr William Shomali, évêque auxiliaire, représentait le patriarche latin Fouad Twal.

Le Père Custode a commenté et médité la première lecture, tirée du Livre de la Sagesse (Sg 7 ; 7-14), insistant sur la différence entre sagesse et science. « La sagesse se demande par la prière, elle naît de la conscience que tout vient de Dieu », a-t il expliqué. Il a ainsi évoqué le billet adressé par Saint François d’Assise à Saint Antoine, dans lequel le Père séraphique accorde au prêcheur d’enseigner la théologie, lui recommandant toutefois de ne pas pour autant en délaisser la prière. Aussi, pour obtenir la sagesse, il faut « prier et implorer », « la préférer à tout autre don », comme le dit le Parole.

Cette année, la fête a été marquée par la participation du grand ténor italien Andrea Bocelli, qui a interprété le « Panis Angelicus » de César Franck à la communion, puis l’Ave Maria de Schubert lors de la procession finale.