Saint Chad le bibliste ou le détachement par rapport au pouvoir

Deux prêtres et deux évêques dans une même famille...

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 1025 clics

Le martyrologe romain fait aujourd’hui ammoire de saint Chad, évêque (†672), bibliste, capable d’un détachement évangélique par rapport au « pouvoir ».

Chad  était né dans une famille de Northumbrie – aujourd’hui en Grande Bretagne - très unie, dont quatre fils devinrent prêtres, et deux d’entre eux évêques !

Disciple de saint Aidan, il fut instruit à Lindisfarn avant de passer en Irlande, auprès d’Egbert, pour prier et méditer l’Ecriture sainte.

De retour en Angleterre, il fut ordonné prêtre et il ne quitta plus son frère, Cedde, qui évangélisa les Angles du centre puis les Saxons de l’Est de l’Angleterre et fonda le monastère de Lastingham qu’à sa mort, il confia à Chad.

A la demande du roi Oswy de Northumbrie, Chad devint évêque d'York, en l'absence de saint Wilfrid, abbé de Ripon.

Prédicateur exceptionnel, érudit dans les Saintes Ecritures, Chad promouvait l’enseignement de la Bible et il était considéré comme un Serviteur de Dieu fervent.

Pourtant saint Théodore de Cantorbéry contesta les circonstances de son ordination. “Si tu juges que je n’ai pas reçu l’ordination épiscopale de façon régulière, répondit Chad, je me démets sans difficulté”. Son humilité émut Théodore qui valida son ordination et Chad se retira à Lastingham. Le moment venu, Théodore le choisit comme successeur.

Chad établit son siège à Lichfield, où il mourut de la peste. Sa tombe, à Lichfield, attira des miracles. Ses reliques se trouvent aujourd’hui en la cathédrale de Birmingham, qui lui est dédiée.