Saint-Marin : le pape invite à être comme un ferment dans le monde

Benoît XVI célèbre la messe à Saint-Marin

| 1045 clics

ROME, Dimanche 19 juin 2011 (ZENIT.org) – Dans un monde confronté à de profondes transformations, Benoît XVI a invité les fidèles à être comme « un ferment ». A l’occasion de sa première visite dans la République de Saint Marin, le pape a aussi lancé un appel pour une reprise des vocations sacerdotales.

Benoît XVI, qui a quitté Rome en hélicoptère en début de journée, est arrivé ce dimanche aux environs de 9h15 à l’héliport de Torraccia. Il a été accueilli entre autres par les capitaines régents Maria Luisa Berti et Filippo Tamagnini et l’évêque du diocèse de Saint Marin-Montefeltro, Mgr Luigi Negri.

Dans l’homélie de la messe de la Sainte Trinité qu’il a célébrée au stade de Serravalle devant près de 22 000 personnes, le pape a exhorté les fidèles à être « comme un ferment dans le monde », se montrant « comme des chrétiens présents, entreprenants et cohérents ».

Avec force, il a rappelé la « richesse » du peuple de Saint-Marin, animé depuis des siècles par une « foi » qui a créé « une civilisation vraiment unique ».

« Vous êtes légitimement fiers et reconnaissants de ce que l’Esprit Saint a fait dans votre Eglise à travers les siècles. Mais vous savez aussi que le meilleur moyen d’apprécier un héritage est de le cultiver et de l’enrichir », a affirmé.

Une « mission » à mener dans un monde touché par « profondes et rapides transformations culturelles, sociales, économiques, politiques » qui ont « modifié les mentalités, les coutumes et les sensibilités ».

« Ici comme ailleurs, les difficultés et les obstacles ne manquent pas, qui sont surtout dus à des modèles hédonistes qui assombrissent l’esprit et risquent d’annuler toute moralité », a expliqué Benoît XVI. « La tentation s’est insinuée de penser que la richesse de l’homme n’est pas la foi mais son pouvoir personnel et social, son intelligence, sa culture et sa capacité de manipulation scientifique, technologique et sociale de la réalité ».

A Saint-Marin aussi, a-t-il ajouté, « on a commencé à remplacer la foi et les valeurs chrétiennes par des richesses présumées qui se révèlent finalement inconsistantes et incapables de porter la grande promesse du vrai, du bien, du beau et du juste que vos ancêtres ont identifié à l’expérience de la foi ».

Tout en évoquant « l’urgence d’une reprise des vocations sacerdotales et de consécration spéciale », le pape a aussi lancé un appel « aux familles et aux jeunes, pour qu’ils ouvrent leur âme à une prompte réponse à l’appel du Seigneur ». « On ne regrette jamais d’avoir été généreux avec Dieu ! », a-t-il affirmé.

Benoît XVI s’est enfin adressé aux laïcs, leur recommandant de s’engager « activement dans la communauté ». 

Marine Soreau