Saint-Siège: Mgr Milingo n´est plus évêque catholique

Le Vatican publie un communiqué officiel

| 1841 clics

CITE DU VATICAN, lundi 28 mai 2001 (ZENIT.org) – Vingt-quatre heures après le mariage de l´archevêque Emmanuel Milingo au sein de la secte Moon, le Saint-Siège a publié un communiqué officiel faisant part de son "regret" pour ce qui vient de se passer, et annonçant que le prélat n´est plus considéré évêque de l´Eglise catholique.



Dimanche dernier, l´ancien archevêque de Lusaka (Zambie), qui fêtera ses 71 ans en juin, a participé à une cérémonie de mariage présidée par le révérend Sun Myung Moon, qui fonda l´Eglise de l´Unification (secte Moon), en 1954.

"Le Saint-Siège a certes pris connaissance avec un vif regret du geste de l´archevêque Emmanuel Milingo", précise M. Joaquín Navarro-Valls, porte-parole du Saint-Siège dans une déclaration publiée aujourd´hui par la Salle de Presse du Vatican.

"Avec la participation au rite public du mariage dans la secte ´Moon´, il s´est placé de fait en dehors de l´Eglise catholique et a provoqué une grave blessure à la communion que les évêques doivent les premiers manifester avec l´Eglise", poursuit le communiqué.

"Il ne pourra par conséquent être considéré évêque de l´Eglise catholique, et les fidèles sont invités à tirer les conséquences de son comportement et de ses actions, qui s´imposent. Ces actions constituent la base des sanctions canoniques prévues, qui lui seront prochainement communiquées et qui seront ensuite rendues publiques", a déclaré le porte-parole du Vatican.

Après la cérémonie, qui a eu lieu à l´Hôtel Hilton de New York, Emmanuel Milingo a déclaré à la presse que la menace d´excommunication ne signifiait "rien" pour lui.

L´ancien archevêque africain a rencontré sa future femme, pour la première fois, deux jours seulement avant le mariage. C´est le révérend Moon lui-même qui l´a choisie: une coréenne de 43 ans, Marie Sung. Milingo a déclaré qu´elle était pour lui comme une "âme soeur". Il a précisé qu´il ne savait pas où ils allaient vivre.

En 1983, Jean-Paul II avait transféré Mgr Milingo à Rome après une constatation d´abus dans l´utilisation de ses pouvoirs d´exorciste. Il était également accusé d´avoir provoqué de graves divisions dans l´archidiocèse de Lusaka. Le pape le nomma "délégué spécial" du Conseil Pontifical pour les Migrants.

L´évêque continua à exercer ses pouvoirs d´exorcistes au cours de cérémonies, et à participer à des spectacles dans différents diocèses, notamment en Italie, sans la permission des évêques, mais celui-ci n´avait jamais reçu d´autres sanctions ecclésiales.

Il y a un an, on lui enleva sa responsabilité au Conseil pour les Migrants. Par respect pour lui, le Saint-Siège continua cependant à lui verser son salaire. Il conserva également sa maison et son passeport du Vatican.

L´un de ses amis, qui travaille au Vatican, ainsi que des représentants du Saint-Siège aux Etats-Unis, ont tenté d´entrer en contact avec lui la semaine dernière pour l´interroger sur ses intentions, mais la secte Moon a empêché toute communication.

Milingo avait commencé à fréquenter la secte Moon il y a quelques années. En 1999 il avait participé à des mariages massifs au Japon, et en l´an 2000, en Corée. Il fut alors sévèrement réprimandé, par une lettre du cardinal Angelo Sodano, secrétaire de l´Etat du Vatican.

Des amis de l´ancien archevêque ont révélé que ces derniers temps, Milingo était devenu ami d´un médecin chinois appartenant à la secte Moon, résident à Rome, qu´il avait consulté pour des douleurs à la jambe.