Sainte Faustine pourrait être proclamée docteur de l’Eglise

Une lettre adressée à Benoît XVI rendue publique

| 2827 clics

ROME, Lundi 3 octobre 2011 (ZENIT.org) – Sainte Faustine Kowalska pourrait être le premier « docteur de l’Eglise » du IIIe millénaire : les cardinaux et évêques réunis à Cracovie-Lagiewniki pour le IIe congrès mondial de la Miséricorde divine ont en effet adressé à Benoît XVI une lettre demandant l’ouverture du dossier.

La nouvelle a été diffusée en direct ce dimanche 2 octobre, après l’angélus de Benoît XVI, par Radio Espérance qui transmet le congrès sur ses émetteurs en France, sur le satellite WorldSpace – faisceau Europe et Afrique de l’Ouest - et sur Internet. Le thème du congrès (1er-5 octobre) est d’ailleurs taillé sur mesure pour cette station de radio catholique: « La miséricorde, source de … l’espérance ».

La sainte polonaise, Faustine Kowalska, serait la quatrième femme à être proclamée docteur de l’Eglise, après la carmélite espagnole Thérèse d’Avila et la dominicaine italienne, Catherine de Sienne, proclamées par Paul VI, et Thérèse de Lisieux, proclamée par Jean-Paul II. Son enseignement est considéré comme particulièrement important pour le IIIe millénaire et il est connu dans le monde entier grâce à son « Petit journal ».

Après l’angélus, place Saint-Pierre, Benoît XVI a adressé, un message aux quelque 2000 participants de ce congrès, en faisant allusion à son thème : « J’adresse une salutation particulière aux organisateurs et aux participants du IIe congrès international de la Miséricorde divine, qui se tient ces jours-ci à Cracovie-Lagiewniki. Chers amis, par votre réflexion commune et votre prière, fortifiez votre confiance dans le Seigneur, afin d’apporter efficacement au monde le joyeux message que « La miséricorde est source de l’espérance ».

De fait, après le message diffusé dans la basilique de la Miséricorde de Lagiewniki, consacrée en 2002 par Jean-Paul II, une lettre de remerciement, écrite en italien, a été lue à l’assemblée. Les cardinaux présents – dont les cardinaux Dziwisz, Macharski, Rylko, Backis, Barbarin, Schönborn, Zen -, les évêques – dont Mgr Albert-Marie de Monléon, évêque de Meaux, et responsable des congrès de la Miséricorde en France – ont signé cette lettre où ils remercient également le pape Benoît XVI pour la béatification du « serviteur de la Miséricorde », Jean-Paul II. Mais ils ajoutent une demande : qu’il permette l’ouverture de la cause du « doctorat » de sainte Faustine, ce qui serait une façon de promouvoir dans le monde le message de la Miséricorde divine.

Le cardinal Stanislas Dziwisz, archevêque de Cracovie, a annoncé que l’on proposera aux participants du congrès de signer une pétition en faveur du doctorat. Elle s’étendra peu à peu au monde entier.

Anita S. Bourdin