Sainte Modeste, pas mal comme sainte patronne!

La valeur n'attend pas le nombre des années

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 489 clics

Trèves, en Rhénanie s’honore d’avoir eu parmi ses enfants sainte Modeste (ap. 649), première abbesse du monastère bénédictin Sainte-Marie à Öhren (Allemagne).

Consacrée à Dieu dès l’enfance, Modeste avait été distinguée pour l’intensité de sa vie spirituelle par saint Modoald (+v.640), ancien conseiller du roi Dagobert Ier, devenu évêque de Trèves, à partir de 622. La valeur n'attend pas le nombre des années...

C’est pouquoi il lui confia la direction de ce monastère bénédictin. Modeste était liée d’une amitié profonde avec une autre sainte mystique bénédictine, Gertrude (+659), fondatrice - et sainte patronne - de la ville de Nivelles (Belgique).

Elle mourut après 649, un 4 novembre, et le monastère prit ensuite le nom de celle qui devait lui succèder, sainte Irmine, fille de Dagobert II.