Salésiens : Benoît XVI encourage leur charisme d’éducation

Crise de l’éducation, crise de confiance

| 1594 clics

ROME, Lundi 31 mars 2008 (ZENIT.org) - Benoît XVI encourage les Salésiens dans leur tâche d'éducation, et invite à la confiance dans la vie et ultimement en Dieu pour surmonter la crise actuelle de l'éducation.

Le pape a reçu ce matin en la salle Clémentine du palais apostolique les membres du XXVIe chapitre général des Salésiens : il a souligné « l'urgence éducative » de ce XXIe siècle, invitant à la même « passion » apostolique qui animait Don Bosco.

Le pape identifie la crise de confiance dans la vie comme étant « peut-être la difficulté la plus profonde » pour une œuvre éducative : « A la racine de la crise de l'éducation il y a en effet une crise de confiance dans la vie, qui, au fond, n'est autre qu'un manque de confiance dans ce Dieu qui nous a appelés à la vie ».

Le pape a souligné l'importance de la famille en déplorant parfois son « absence » : « Dans l'éducation des jeunes, ajoutait le pape, il est extrêmement important que la famille soit un sujet actif. Elle est souvent en difficulté pour affronter les défis de l'éducation. Souvent, elle est incapable d'offrir sa contribution spécifique, ou bien elle est absente ».

« La prédilection pour les jeunes et l'engagement en leur faveur, qui caractérisent le charisme de Don Bosco, doivent se traduire dans un engagement semblable pour l'implication et la formation des familles » , a demandé le pape.

Le pape rappelait que « Don Bosco a voulu que la continuité de son charisme dans l'Eglise soit assurée par le choix de la vie consacrée. Aujourd'hui aussi le mouvement salésien pourra grandir dans la fidélité charismatique seulement si à l'intérieur de celui-ci continue de demeurer un noyau fort et vital de personnes consacrées. C'est pourquoi, pour fortifier l'identité de toute la congrégation, votre premier engagement consiste dans le renforcement de la vocation de chaque salésien à vivre en plénitude la fidélité à son appel à la vie consacrée ».

Le pape a préconisé une « solide formation », et une « préparation culturelle mise à jour, avec une « sensibilité humaine authentique et un fort sens pastoral ».

Rappelant que le processus de sécularisation progresse dans la culture contemporaine, « sans épargner les communautés de vie consacrée », le pape a aussi préconisé l'eucharistie quotidienne communautaire, la lectio divina, une « vie simple, pauvre et austère ».

C'est de là, expliquait le pape, « que naîtra la spiritualité authentique du dévouement apostolique et de la communion ecclésiale » : « la fidélité à l'Evangile ... et à votre règle de vie, en particulier un style de vie austère et la pauvreté évangélique pratiquée de façon cohérente, l'amour fidèle à l'Eglise et le généreux don de vous-mêmes aux jeunes, spécialement aux plus nécessiteux et défavorisés, seront la garantie de la floraison de votre congrégation ».

Et c'est justement le « modèle apostolique » propre aux Salésiens qui peut répondre à cette « grande urgence éducative » que Benoît XVI a déjà mise en lumière dans sa lettre sur l'éducation, adressée à son diocèse.

Anita S. Bourdin