Sans autre domicile fixe que l'amour de Dieu

"Le peu que je sais de la sainte Trinité me transporte"

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 584 clics

Le martyrologe romain fait mémoire, le 16 avril, d'un saint français et pourtant très romain, saint Benoît-Joseph Labre (1748-1783).

Il est le saint patron protecteur des modèles, des célibataires, des mendiants, des sans-domicile-fixe, des pèlerins, des itinérants et des personnes qui se sentent "inadaptées". Car il n'avait pas d'autre doimicile fixe que l'amour de la Sainte Trinité.

Les traits paisibles du visage de ce saint hors du commun sont parvenus jusqu'à aujourd'hui, grâce au masque mortuaire plein de douceur et de sérénité, conservé à Rome en l'église Sainte-Marie-des-Monts, mais aussi grâce au portrait réalisé par le peintre Antonio Cavalucci qui avait observé le saint au cours d'une extase, et il lui avait ensuite demandé la permission de le peindre.

Originaire d'Amettes, dans le nord de la France, Benoît-Joseph  était si attiré par les choses spirituelles dès sa jeunesse que ses parents l'orientèrent vers le sacerdoce. Mais il ne réussissait pas à apprendre quoi que ce soit, et ce fut un échec.

Echecs encore du côté de la vie conventuelle: il ne restera ni chez les Chartreux, ni chez les Cisterciens, ni chez les Trappistes.

Il se fit alors pèlerin sur les routes d'Europe, de sanctuaire en sanctuaire, d'expérience mystique en expérience mystique: il avait trouvé sa vocation de pèlerin pauvre.

Il disait, en substance, que de la sainte Trinité il savait peu de chose mais que ce qu'il en savait le "transportait".

Il disait aussi souhaiter "savoir aimer ceux qui se sont perdus et les aimer dans leur perdition même".

Il s'éteignit à Rome, en l'église Sainte-Marie-des-Monts, entre le Colisée et Sainte-Marie-Majeure, épuisé.

La nouvelle de son décès ase serait alors répandue dans Rome grâce aux enfants: "E morto il santo !", "Le saint est mort!".

Dans les semaines qui suivirent ses funérailles, plus de cents guérisons miraculeuses eurent lieu sur sa tombe.

Il a été béatifié le 20 mai 1860 par le pape Pie IX, en présence - chiffre considérable pour l'époque - de quelque 40 000 personnes, et il a été canonisé le 8 décembre 1881, en la fête de l'Immaculée Conception de Marie, par le pape Léon XIII.

Fraternités labriennes:

http://www.fraterstbenoitlabre.com/

Les amis de saint Benoît-Joseph Labre:

http://www.amis-benoit-labre.net/labre_rayonnement.html